La HACA avertit Chada FM pour ses appels au don

La HACA avertit Chada FM pour ses appels au don

Chada FM a reçu un avertissement de la HACA. En cause, ses appels aux dons à l'antenne, dans l'émission "Din wa Dounia".

Par

(c) DR

Chada FM a reçu un avertissement de la HACA. En cause, ses appels aux dons à l’antenne, dans l’émission « Din wa Dounia« .

« Din wa Dounia« , l’émission polémique de Chada FM, est encore une fois dans le collimateur de la Haute autorité de communication audiovisuelle (HACA). Dans une rubrique phare de l’émission, « Chada El Kheir », des appels à l’aide ou à la prise en charge des soins de personnes malades et démunies sont diffusés à l’antenne.

Or, le régulateur note dans le Bulletin officiel du 12 février que « Din wa Dounia » appelle aux dons sans mentionner le numéro de l’autorisation du secrétariat général du gouvernement relative à l’appel à la générosité publique.

En effet d’après cette loi, « iI ne peut être organisé, effectué ni annoncé d’appel à la générosité publique sur la voie et dans les lieux publics ou chez les particuliers par quelque personne et sous quelque forme que ce soit, sans autorisation du secrétaire général du gouvernement« .

La loi précise également que « toute annonce ou diffusion d’un appel à la générosité publique, en particulier par voie de presse, d’affiches, de tracts, de bulletins de souscription, même distribués à domicile ou par tout autre moyen d’information, ne peut être faite que si l’appel a été autorisé et que si l’annonce mentionne le numéro de l’autorisation prévue au premier alinéa ci-dessus« Les contrevenants s’exposent à une amende de 200 à 2.000 dirhams.

Contacté par nos soins, Rachid Hayek, patron de Chada FM, n’a pas pu être joint dans l’immédiat. L’émission « Din wa Dounia » a été épinglée par la HACA à plusieurs reprises. Le 19 janvier dernier, le fqih Abderrahmane Essekach avait affirmé à l’antenne que les relations extraconjugales provoquaient le cancer du col de l’utérus.

Des sources à la HACA nous indiquent que le régulateur devrait « demander une explication à la radio concernée avant de prendre une décision« . Depuis 2015, la HACA a adressé trois avertissements à l’encontre de l’invité Abderrahmane Essekach.

article suivant

Les "Conversations secrètes" de Michel Denisot déclinées sur 2M

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.