Tabac : les industriels français auraient menti sur la composition des cigarettes

Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) en France, vient de déposer une plainte contre quatre fabricants de cigarettes. "Les fumeurs qui pensent fumer un paquet par jour en fument l’équivalent de deux à dix", affirme le comité. 

Par

Crédit : Pakura/Pixabay.

Le CNCT vient de déposer une plainte contre les filiales françaises de British American Tobacco (fabricant de Lucky Strike), Philip Morris(Marlboro), Japon Tobacco (Camel) et Imperial Brand (Davidoff, Marquise) , pour « mise en danger délibérée de la personne d’autrui ».

Au cœur du scandale, les filtres utilisés par les fabricants de cigarette. Selon le CNCT, il existe de micro-trous  dans les filtres de cigarettes. « Ces micro-trous ont pour seul objectif de frauder lors des contrôles par les autorités publiques. En laissant passer de l’air, ils diluent les substances dangereuses, ce qui permet d’afficher des taux de nicotine, monoxyde de carbone et goudron inférieurs à ce que les fumeurs inhalent réellement », explique Yves Martinet, président du CNCT et Chef du service de Pneumologie au CHU de Nancy.

Ces micro-trous permettent de diluer les substances lorsque la fumée est extraite par une machine à fumer réglementaire, utilisé pour mesurer les taux de goudron, de nicotine et d’autres produits toxiques. « Les fumeurs appuient avec leurs lèvres et leurs doigts sur le filtre et sur ces micro-orifices. En les bouchant, ils inhalent plus de substances dans des quantités supérieures à ce qui est affiché par les industriels », déclare le CNCT.

Par ailleurs, le CNCT affirme que « la teneur réelle en goudron et nicotine inhalée par les fumeurs serait entre 2 et 10 fois supérieur pour le goudron et 5 fois supérieure pour la nicotine. Les fumeurs qui pensent fumer un paquet par jour en fument l’équivalent de deux à dix ». D’autres associations aux Pays-Bas et en Suisse ont initié des procédures similaires, avance le CNCT.

article suivant

Les tares de l’ONMT pointées par un rapport parlementaire

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.