Scandale des primes d’ancienneté : négociations en cours à la Banque Populaire (syndicat) – Telquel.ma

Scandale des primes d'ancienneté : négociations en cours à la Banque Populaire (syndicat)

Comme la plupart des banques marocaines, la Banque Centrale Populaire ne respecte par le barème légal pour le calcul des primes d'ancienneté de ses salariés, mais le barème de la convention de 1956, dont elle n'est pourtant pas signataire. Le syndicat CDT-SNB nous confirme être en négociations avec la direction pour trouver une issue au problème.

Par

Siège de la Banque populaire - Crédit: Yassine Toumi

Au problème spécifique à Crédit du Maroc révélé le 1er décembre dernier par TelQuel, qui concerne l’assiette de salaire de base prise en compte pour le calcul de la prime d’ancienneté , s’ajoute le problème du barème qui impacte plus largement le secteur bancaire. Alors que les banques marocaines sont légalement obligées de se baser sur le barème du Code du travail, qui est le plus avantageux pour calculer les primes d’ancienneté, la plupart des banques marocaines utilisent celui de la Convention collective du secteur bancaire qui date de 1956 et n’a pas été revu depuis. Et les écarts sont conséquents : de 2 % entre 3 et 5 ans d’ancienneté, ils grimpent à 18,5 % au-delà de 26 ans, toujours en défaveur de la convention.

Dès fin décembre, la Confédération Démocratique du travail, via sa branche le Syndicat national des banques, a commencé à appeler le personnel de plusieurs banques à se mobiliser pour faire respecter le Code du travail. Sont d’ores et déjà dans le viseur du syndicat, BMCE Bank, Attijariwafa Bank, BMCI et BCP.

Fake news démentie par le syndicat 

La Banque Centrale Populaire, contrairement aux autres banques visées, n’est pas signataire de la convention collective du GPBM relative au secteur bancaire. La banque se base donc sur un barème issu d’une convention qui ne la concerne pas. Sur les réseaux sociaux, certaines informations ont circulé à partir de fin janvier, avançant le fait qu’une régularisation aurait été décidée par la BCP et serait effective dès le mois de février.

Il s’agit selon Abdelfettah El Baghdadi, responsable du SNB au sein de la BCP contacté par Telquel.ma, de fausses informations : « rien n’a été signé, nous sommes en train d’entamer des négociations », explique le syndicaliste. « Nous avons eu une réunion avec le Président Monsieur Benchaaboun le lundi 29 janvier. Le management a reconnu qu’il y a eu violation du code du travail concernant l’application de article 350 du code du travail relatif aux primes d’ancienneté. Il nous a dit qu’il y a des négociations en cours au niveau du GPBM, il faut qu’on attende« , précise-t-il. Contacté par Telquel.ma, le GBPM n’a pas pour l’instant pas réagi à notre demande.

Les doléances du syndicat sont simples :  » Nous demandons l’application pure et simple du code du travail. Nous sommes ouverts à toute proposition pour trouver un compromis, mais dans la légalité ». Contactée par Telquel.ma, la banque a fait savoir qu’elle ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet. Un sujet qui pourrait revenir rapidement sur la table, lors d’une réunion le 16 février prévue dans le cadre de la commission nationale paritaire.

Lire aussi : Après Crédit du Maroc, le scandale des primes d’ancienneté éclabousse la BMCE et Attijariwafa Bank

article suivant

L’OMS veut mettre fin aux tests de virginités

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.