Comment un vélo volé en France a conduit à un réseau de contrebande au Maroc

L'engin, volé à Paris, a été retrouvé à Casablanca un an plus tard grâce à un GPS embarqué dans son cadre.

Par

Vélo © AFP
© AFP

L’engin, volé à Paris, a été retrouvé à Casablanca un an plus tard grâce à un GPS embarqué dans son cadre.

À l’origine de cette incroyable histoire, le logiciel « Bike Hunters » développé par une compagnie néelandaise qui a fait cette promesse à ces clients : « si on vous vole un de nos vélos, nous le retrouvons et vous le restituons, ou nous vous en procurons un identique », rapporte l’agence de presse EFE ce mardi.

La même source rapporte que l’un des employés de la compagnie nééerlandaise s’est ainsi retrouvé à Casablanca, suivant le signal d’une bicyclette dont le propriétaire original a signalé la disparition à Paris il y a un an.

L’engin a été retrouvé chez un étudiant en médecine, qui affirme l’avoir acheté sur un site de e-commerce « très populaire« . D’après EFE, l’agent de « Bike Hunters » a donné deux alternatives à l’étudiant: l’aider à remonter la piste du vendeur, ou être poursuivi. L’étudiant casablancais a alors accepté de coopérer.

Son aide a mené à un « dépôt où étaient emmagasinées des centaines de bicyclettes d’origine étrangère, avec un seul exemplaire de chaque modèle ». Les pièces entreposées seraient « apparemment » toutes volées.

Les autorités marocaines ont été informées. L’étudiant a gardé son vélo, et le propriétaire original a reçu un modèle neuf, conclut EFE, relayant la version postée sur les réseaux sociaux par le développeur de « Bike Hunters ».

article suivant

Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 janvier 2021