Des conserves de maquereau périmées dans les cantines scolaires d'Ouarzazate

Le procureur du roi près le tribunal de première instance d'Ouarzazate auditionne les présumés impliqués dans l'affaire de plus de 28.000 boîtes de maquereau en conserve destinées aux écoles primaires de la région. Le point.

Par

Une partie des lots de maquereau incriminés. (DR).

Selon les sources de TelQuel Arabi, les conserves, déclinées en trois variantes, ont été réparties entre les directions de Chtouka Aït Baha et de Benslimane.

Ce lundi 8 janvier, le Parquet devait auditionner, à sa demande, le délégué provincial de l’Education nationale en coordination avec le responsable de l’Office national de sécurité sanitaire des aliments (ONSSA) à Ouarzazate.

Pour le moment, la marchandise avariée a été confisquée et entreposée à l’entrepôt provincial de « Tassoumiîte » en attendant sa destruction, affirment nos sources.

Lire aussi : L’exportation de volaille marocaine vers l’UE bientôt autorisée ?

A TelQuel Arabi, Youssef Bourass, directeur provincial de l’Education nationale, a déclaré que c’est la direction qu’il chapeaute qui a demandé une contre-expertise de l’ONSSA sur les lots réceptionnés de la part d’un fournisseur de Safi.

Et les conclusions, selon la même source, ont été sans appel : les lots de maquereau en conserve contiennent une haute teneur en histamines (enzymes très toxiques).

Lire aussi : Pourquoi l’exportation des clémentines de Berkane vers les Etats-Unis n’a pas encore repris

Au total, seules 1453 unités ont été consommées sur un total de 28.650 boîtes de conserve.

Les directeurs des établissements ont alors été priés de restituer tous les lots à l’entrepôt central de la délégation d’Ouarzazate.

L’histamine peut provoquer une intoxication, 10 à 120 minutes après la consommation du produit alimentaire incriminé. Cette intoxication eut se manifester sous forme de rougeur du visage et du cou, œdème, urticaire, bouffées de chaleur, sensation de brûlure dans la bouche.

(Said Ahmane pour TelQuel Arabi)

article suivant

Pour la première fois en une décennie, le coût du risque baisse pour les banques marocaines

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.