Après avoir réduit son endettement, Addoha dévoile son nouveau plan "Priorité au Cash 2020"

Après un premier programme "Plan Génération Cash" (PGC) destiné à réduire l'endettement, Addoha enclenche un nouveau plan intitulé "Priorité au Cash 2020" et décliné en 8 objectifs. Détails.

Par

Anas Sefrioui © Yassine Toumi/TELQUEL

Douja Promotion Groupe Addoha, a dévoilé mardi son nouveau plan stratégique « Priorité au Cash 2020 » (PAC 2020). Il s’agit d’un plan enclenché après l’échéance du plan de restructuration de l’opérateur immobilier. Le « Plan Génération Cash » avait permis à Addoha de réduire drastiquement son endettement, qui avait été stabilisé à 3,4 milliards de dirhams en octobre 2017.

Lire aussi : L’endettement net du groupe Addoha en baisse de 3,4 milliards de dirhams

Le nouveau plan PAC 2020 repose sur « une vision à la fois réaliste et ambitieuse« , selon un communiqué du groupe d’Anas Sefrioui, qui s’est réuni le 22 décembre 2017  afin d’approuver le nouveau plan stratégique 2018-2020.

« Après 3 années de rigueur nécessaire, le groupe Addoha entre ainsi dans une nouvelle étape de son développement. C’est une ère de consolidation des acquis qui s’annonce pour le Groupe, et un nouvel envol qui puisera sa force dans un développement à la fois ambitieux et maîtrisé« , a déclaré le PDG du groupe.

Addoha s’est fixé 8 objectifs majeurs. Addoha entend ainsi poursuivre une politique de génération de cash à un rythme soutenu de 1,9 milliard de dirhams (MMDH) par an, maintenir un gearing inférieur à 30 % sur la période, renforcer le niveau des marges opérationnelles afin de contrebalancer l’impact de la conjoncture sur les résultats, porter à 14 % la contribution du segment du moyen standing au chiffre d’affaires (CA) d’ici 2020, porter à 7 % la part des activités en Afrique subsaharienne dans le CA sur la même période, réaliser un budget d’acquisition ciblée de foncier entre 400 et 500 millions de dirhams (MDH) par an et le maintenir en tant que valeur de rendement, précise le Groupe dans son communiqué.

« Parallèlement, l’ambition de ce nouveau plan est d’accélérer le développement des relais de croissance, le Moyen Standing et l’Afrique Subsaharienne, nos deux leviers forts pour préparer l’avenir« , a ajouté Anas Sefrioui.

PAC 2020 intervient dans une conjoncture peu propice à la croissance. La baisse de la demande en logements durant 2016 et 2017, malgré les solides fondamentaux du secteur, devrait se poursuivre en 2018 en raison du contexte économique et sectoriel, note le groupe immobilier.

Cette conjoncture qui prévaut depuis quelques années, et qui impacte principalement le segment économique, entraîne un ralentissement des mises en chantiers et de la production, relève Addoha qui souligne néanmoins que des signaux de reprise pourraient se faire sentir à partir de 2019.

Le secteur devrait à nouveau compter ses solides fondamentaux, à savoir la croissance démographique et l’élargissement de la classe moyenne, la progression de l’urbanisation et le déficit structurel en logement au Maroc, en particulier dans les grandes villes, a estimé Addoha.

Le groupe rappelle qu’il compte à son actif plus de 244.000 unités livrées et dispose d’un potentiel de 201.000 unités à développer (à construire ou en cours de construction).

(Avec MAP)

article suivant

En conflit avec ses pilotes, la RAM annonce l’annulation de 10 vols

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.