Vidéo. Le monde se prépare à basculer dans 2018

L'avenir se lève à l'Est: Les îles du Pacifique, la Nouvelle-Zélande puis l'Australie donneront dimanche le coup d'envoi d'un marathon planétaire des festivités du Nouvel An qui se dérouleront à nouveau sous haute sécurité.

Par

Sydney a été la première ville à "basculer" dans 2018. (AFP).

Décalage horaire oblige, Sydney sera la première mégapole à sortir le grand jeu pour 2018, avec 1,5 million de personnes attendues sur les bords de son emblématique Baie pour assister au traditionnel feu d’artifice.

Celui-ci inclura cette année une cascade arc-en-ciel d’engins pyrotechniques tirés depuis le fameux Harbour Bridge, et ce pour célébrer la légalisation en décembre du mariage gay, après une consultation nationale qui avait montré un large soutien de la population à cette réforme.

« C’est une manière fabuleuse de dire au revoir à 2017, année où quatre habitants de Sydney sur cinq ont crié « oui » à l’égalité en matière de mariage », a déclaré la maire de la première ville australienne, Clover Moore.

Pour ajouter une touche glamour, 20 secondes de ce spectacle seront l’œuvre d’un des plus célèbres enfants de Sydney, l’acteur Hugh Jackman, qui a imaginé cette séquence or et argent avec Fortunato Foti, le patron de la société qui embrase chaque année la Baie.

La ville de Hong Kong a promis, elle, un spectacle de 10 minutes des plus impressionnants, marqué avant même les 12 coups de minuit par des apparitions d' »étoiles filantes » tirées depuis les gratte-ciel surplombant Victoria Harbour.

Dubai a en revanche remplacé son traditionnel feu d’artifice par un spectacle laser sur Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde (828 mètres).

Les principaux boulevards et places de Moszcou ont été décorées pour saluer 2018, et un feu d’artifice illuminera 36 bâtiments de la capitale russe.

En dépit des problèmes de sécurité dans la capitale touristique du Brésil, la mairie de Rio De Janeiro espère un public record de trois millions de personnes sur la plage de Copacabana, et la plupart s’habilleront en blanc, comme le veut la tradition.

Face au risque d’attentat, notamment à la menace d’attaques à la voiture bélier comme celles commises à Nice (France) ou Barcelone (Espagne), la sécurité sera au cœur de toutes les préoccupations.

La Turquie demeure ainsi hantée par le souvenir du tragique Nouvel An 2017, quand un homme armé d’un fusil d’assaut avait fait irruption dans la plus célèbre discothèque d’Istanbul, le Reina, tuant 39 personnes et en blessant 79.

Les autorités turques ont d’ailleurs interdit par mesure de sécurité les rassemblements sur l’emblématique place Taksim d’Istanbul et dans d’autres quartiers animés.

En Australie, les effectifs policiers ont été renforcés dans de nombreuses grandes villes, notamment à Sydney où des agents seront équipés de fusils semi-automatiques.

Une semaine après qu’un automobiliste eut foncé dans la foule à Melbourne, faisant 18 blessés, des plots en béton ont été disposés dans certaines villes australiennes pour mieux sécuriser les zones piétonnes.

« Plus de policiers seront visibles, ce sera le contingent le plus important », a déclaré Shane Patton, qui assure l’intérim à la tête de la police de l’Etat australien de Victoria, dont Melbourne est la capitale.

La présence policière sera aussi renforcée à New York pour les traditionnelles célébrations du Nouvel An de Times Square, près de laquelle un attentat a été commis il y a trois semaines. Deux millions de personnes sont attendues dimanche dans le célèbre quartier, par une température inhabituelle de -10°C.

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.