Lait infantile contaminé : le parquet de Paris ouvre une enquête

Après le retrait massif des laits infantiles de la marque Lactalis contaminés à la salmonelle en France, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris.

Par

Le parquet de Paris a ouvert une enquête, notamment pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d’autrui« , dans l’affaire des laits infantiles contaminés par des salmonelles qui a contraint le groupe Lactalis à rappeler des milliers de tonnes de produits.

Cette enquête préliminaire a été ouverte également pour « tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine » et « inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit » préjudiciable à la santé. Elle a été confiée aux gendarmes de la section de recherches d’Angers (ouest de la France) et de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), spécialisé dans ce type de dossier.

Lire aussi : Retrait massif de laits infantiles Lactalis contaminés à la salmonelle en France et à l’étranger dont le Maroc

Le premier groupe laitier français avait annoncé la semaine dernière rappeler toute sa production de laits infantiles de l’usine de Craon (Mayenne) depuis février. « Une contamination dispersée s’est installée » dans cette usine « suite à des travaux réalisés courant 1er semestre 2017″, a-t-il expliqué.

Une première plainte avait été déposée à la mi-décembre par Quentin Guillemain, père d’une fille de trois mois qui avait consommé un lot concerné par les rappels mais n’était pas tombée malade. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir avait annoncé son intention de faire de même.

Au 20 décembre, l’autorité de surveillance Santé publique France avait recensé 35 nourrissons (dont 20 filles) atteints de salmonellose en France depuis la mi-août. Ce nombre inhabituel l’a amenée à parler d' »épidémie », mais la santé de tous ces enfants est bonne, y compris pour les 16 qui ont été hospitalisés. Pour 31 enfants malades, il a été prouvé qu’ils avaient consommé un lait infantile de l’usine Lactalis de l’usine de Craon.

Le retrait concerne des produits de marque Picot (poudres et céréales infantiles), Milumel (poudres et céréales infantiles) et Taranis (mélange d’acides aminés en poudre destinés au traitement de pathologies), selon Lactalis. Une partie des 350 employés de l’usine vont subir des mesures de chômage technique, qui doivent être annoncées dans les prochains jours, selon le groupe.

La production de l’usine, qui appartient depuis 2006 à Lactalis, a été arrêtée le 8 décembre pour un grand nettoyage des installations. En 2005, un an avant le rachat par Lactalis, l’usine de Craon avait été contaminée par de la salmonelle. Une contamination similaire, mais à moindre échelle, avait affecté à l’époque, tente-cinq enfants nourris avec du lait infantile de marque Picot.

Lire aussi : Lait infantile contaminé : la marque Picot retirée des étalages marocains

Rappelons que la marque Picot, filiale du groupe Lactalis, a été retirée des étalages marocains suite à la décision du ministère de la Santé. L’arrêt concernait la commercialisation de neuf types de laits infantiles et de trois céréales fabriquées par la même marque.

(Avec AFP)

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.