Jerada. Colère de la population après le décès de deux mineurs de charbon

Deux mineurs sont décédés le 22 décembre dans un puits clandestin d’extraction de charbon à Jerada. La famille des deux défunts refuse d'inhumer les corps selon des sources sur place tandis que la population de la ville manifeste sa colère dans la rue.

Par

Opération de repêchage des corps dans la nuit du 22 décembre. © DR

Depuis deux jours, la ville de Jerada est secouée par la mort de deux frères mineurs dans un puits clandestin d’extraction de charbon. « Vendredi 22 décembre à 7 heure du matin, alors que trois mineurs tentaient d’aérer leur puits en creusant une allée vers un puits voisin, ils ont été surpris par un torrent d’eau assez puissant  » nous raconte Said Zaroual membre de la section locale de l’Association marocaine des droits humain (AMDH). Si un mineur a réussi à être secouru par les « ouvriers de surface », les deux autres -des frères âgés de 30 et 20 ans- ont trouvé la mort. « Le troisième a été sauvé car il s’est accroché au treuil à l’aide duquel le charbon est remonté à la surface  » ajoute la même source.

Lieu de l'incident le 22 décembre. © DR

Lieu de l’incident le 22 décembre. © DR

 

 

 

 

 

 

Opération de repêchage des corps dans la nuit du 22 décembre. © DR

Opération de repêchage des corps dans la nuit du 22 décembre. © DR

 

 

 

 

 

 

Dans la foulée, la protection civile et les habitants se sont mobilisés pour sortir les deux corps du puits de charbon. « Une opération assez difficile car le puits est sinueux et fait 70 mètres de profondeur  » nous explique de son côté Said Almanajmi, acteur associatif présent sur le lieu de l’incident. « Ce sont des mineurs qui se sont portés volontaires pour pomper l’eau et descendre repêcher les corps car eux seuls connaissent bien les lieux  » ajoute-t-il. L’opération dure 36 heures.

Opération de pompage de l'eau. © DR

Opération de pompage de l’eau. © DR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A peine les deux corps sortis, que un millier de personnes entament une marche de protestation en direction de la Wilaya de Jerada selon nos deux sources. « C’est compréhensible que les habitants soient en colère. Ce n’est pas la première fois que des mineurs sont morts sans la moindre réaction des autorités  » se désole le membre de l’AMDH. Et de poursuivre : « nous vivons dans une région sinistrée où une partie des habitants n’a de choix que de creuser des puits pour subvenir à ses besoins  »

Marche de protestation du 23 décembre. © DR

Marche de protestation du 23 décembre. © DR

Marche de protestation du 23 décembre. © DR

Marche de protestation du 23 décembre. © DR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour l’heure, la famille des deux défunts « refuse » d’inhumer les corps et une manifestation de protestation est prévue cette après midi selon nos deux sources.

article suivant

Pour l'ONDH, le ciblage du RAMED exclut les plus défavorisés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.