Infographies. L’année 2017 vue par la DGSN

L'année 2017 de la DGSN a notamment été marquée par ses premières "Journées portes ouvertes", exercice de pédagogie qui a attiré plus de 80.000 curieux les 13, 14 et 15 septembre à Casablanca (crédit photo: Thibault Bluy)

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a communiqué, ce vendredi 22 décembre, le bilan de ses activités de 2017. TelQuel.ma vous résume, sous forme d’infographies, les principaux chiffres et réalisations mis en avant par les services d’Abdellatif Hammouchi.

Près de 560.000 affaires traitées

En 2017, la police marocaine a eu à résoudre précisément 559.035 cas, impliquant 538.344 suspects. Parmi eux, quelque 38.358 femmes et 22.236 mineurs.

Le nombre d’individus arrêtés a augmenté de 4,5 % par rapport à 2016, portant le taux de résolution des affaires à 92 % (+2 points en un an). Un bon résultat qui a semble-t-il renforcé la confiance des citoyens marocains envers leurs policiers, puisqu’ils sont 7 % plus nombreux que l’an dernier à avoir porté plainte.

« C’est un indicateur positif dans le cadre de la diversification des mécanismes de dénonciation des crimes, de l’amélioration des espaces d’accueil au sein des bâtiments de police et de la prise en compte de la dimension psychologique lors de l’écoute des victimes dans les affaires de violence contre les femmes et les enfants », signale un communiqué relayé vendredi soir par l’agence MAP.

À noter que les crimes violents (moins de 10 % du total des crimes) sont en net recul : -18 % pour les meurtres, coups et blessures mortelles ; -3 % pour les agressions sexuelles ; -4 % pour les vols avec violence.

Les interpellations de narco-trafiquants en hausse

Le nombre d’arrestations liées au trafic de drogues a cru de 4 %, s’élevant à 97.688 sur l’ensemble de l’année. Malgré la saisie record de cocaïne réalisée début octobre par la brigade des stupéfiants, les quantités de poudre blanche appréhendées (2,844 tonnes, +212 %) demeurent largement inférieures à celle du haschich (60,173 tonnes).

Lire aussi : Les détails de la saisie record de cocaïne évaluée à 2,75 milliards de dollars

Près d’un million de comprimées psychotropes (substances hallucinogènes et Ecstasy), et environ 22 kilogrammes d’héroïne, ont par ailleurs été interceptés.

Opération séduction…et sanctions

Afin d’améliorer son image, la division communication de la DGSN n’a pas lésiné sur les moyens, en publiant pas moins de 1.646 communiqués de presse, 340 mises au point, ainsi qu’en répondant favorablement à 652 demandes de reportage ou couverture médiatique. Près de 7.000 ateliers ont été lancés dans les écoles, afin de sensibiliser 800.000 élèves au rôle de la police. Grande première du genre, l’opération « Journées portes ouvertes », organisée mi-septembre à Casablanca, a drainé plus de 80.000 visiteurs en trois jours.

Lire aussi : Reportage. Quand la Police nationale ouvre ses portes

Pour redorer le blason de l’institution, une vaste campagne de moralisation a également été menée. Les diverses commissions créées ont mené 700 inspections administratives, 23 opérations d’audit et 56 visites surprise. Celles-ci ont abouti à la prononciation de 5.428 sanctions, dont 84 radiations, 449 blâmes, 1.185 avertissements, 1.933 mises en garde, 32 transferts temporaires et 150 suspensions.

Coopération internationale renforcée

Au niveau de la coopération opérationnelle, les autorités policières marocaines ont reçu 4.130 demandes d’information et d’entraide pénale (+45 %) via les officiers de liaison de ses ambassades, ou par l’intermédiaire des chancelleries étrangères implantées au Maroc. 109 mandats d’arrêt internationaux ont été diffusés, ainsi que 11.503 avis de recherche lancés par Interpol (+35 %) – permettant notamment de retrouver un tableau italien volé, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le Maroc, qui s’est raccordé au réseau Cheikh Zayed des ministres arabes de l’Intérieur, a également dirigé et coordonné plusieurs opérations Interpol visant à lutter contre les trafics de médicaments sur Internet, de denrées alimentaires et de produits de contrebande.

En matière de formation, l’Institut royal de police de Kénitra a accueilli 19 sessions d’enseignements à destination de 204 officiers malgaches, guinéens, tanzaniens, nigérians et soudanais. Des officiers marocains ont également été dépêchés au Tchad, au Mali, au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Niger, afin de partager avec leurs homologues leurs expertise de la cybercriminalité et de la lutte anti-terroriste.

Sécurité routière : 160.000 infractions par mois

En un an, la police a mis en place 127 barrages aux entrées et sorties d’agglomération, permettant le contrôle de 1,71 million de véhicules et conduisant à l’arrestation de 5.745 individus. Sur les routes, les brigadiers ont constaté 1,89 million d’infractions, soit une moyenne de 160.000 par mois, et plus de 20 % d’augmentation. Près de 62.000 accidents avec dommages ont été recensés, dont 3.682 graves et presque 1.000 mortels en zone urbaine.

Quelles résolutions pour 2018 ?

Pour l’année à venir, la DGSN envisage de s’investir encore davantage dans la promotion du service au citoyen, comme cela a été le cas en 2017, avec un nombre importants de documents administratifs délivrés.

Un nouveau projet d’école à Fès a été annoncé, afin de grossir encore l’effectif des 5.000 stagiaires recrutés en 2018 (sélectionnés parmi 148.828 candidats). Le nombre de Brigades régionales d’intervention, déjà augmenté de six unités en 2017, devrait continuer à croître. 5.000 agents devraient être équipés de caméras-piétons, et ce dès début 2018. Enfin, la construction du nouveau siège de la police scientifique à Casablanca devrait être achevé, et le nouvel uniforme des policiers affectés à la surveillance des résidences et palais royaux, plus esthétique et plus sécurisé, généralisé.

Lire aussi : Photos : cure de jouvence pour les uniformes de la police

article suivant

Nordin Amrabat pourrait donner son nom à une avenue à Nador

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.