Des anticancéreux 30% moins chers bientôt disponibles au Maroc

De la toux au cancer, les substances incriminées sont censées soigner un large éventail de maux (crédit photo: Yassine Toumi)

Le laboratoire pharmaceutique Sothema mettra sur le marché marocain, « dans les semaines à venir », des anticancéreux qui seront vendus 30% moins cher que leurs équivalents actuellement disponibles.

Les médicaments « Ypeva » Bevacizumab et « Zelva » Rituximab, bientôt disponibles sur le marché marocain, traiteront les cancers les plus fréquents au Maroc, à savoir ceux du sein, du col de l’utérus, du poumon, de l’ovaire, du sang (leucémie), du rein, du colon, ou encore du système lymphatique.

« Les prix de ces biosimilaires seront fixés dans les semaines à venir par le ministère de la Santé« , promet Lamia Tazi, directrice générale du laboratoire  Sothema. « Nous pouvons d’ores et déjà dire qu’ils seront au moins 30% moins chers que le prix actuel de leurs équivalents sur le marché« , poursuit-elle.

Si le médicament a été conçu par Biocad, le partenaire russe du leader marocain, son développement industriel s’est fait au Maroc, grâce à un transfert de technologies. 250 millions de dirhams seront investis pour la construction d’une usine de 2.500 m² à Bouskoura, où Sothema possède déjà six unités de production et emploie 1.000 collaborateurs. Le nouveau site répondra aux normes internationales et sera équipé d’un matériel de pointe.

Les biosimilaires sont des médicaments dont la substance active est sécrétée par « une cellule ou un organisme vivant, ou dérivé de ceux-ci« . « La biotechnologie est beaucoup plus évoluée que la production de génériques« , avance Mme Tazi – dont la firme est, selon elle, la première à franchir le pas en ce qui concerne les anticancéreux. « Ces produits ont fait l’objet de plusieurs études cliniques, dont les résultats ont été validés par des comités d’experts internationaux et publiés dans les plus grandes revues scientifiques. Dans les nombreux pays où les deux molécules ont été prescrites, leur efficacité et leur sécurité ont été prouvées« , conclut-elle.

article suivant

Affaire Omar Raddad : nouvelle requête en révision déposée jeudi après des découvertes ADN