Que pensent de nous nos adversaires au Mondial ?

Le Maroc affrontera l'Iran, le Portugal et l'Espagne lors de la phase de groupes de la Coupe du monde 2018, dans un groupe B considéré comme l'un  des plus relevés. Nous avons recueilli les points de vue de trois journalistes, un Iranien, un Portugais et un Espagnol sur les Lions de l'Atlas.

Par

Pasha Hajian – Podcaster du football iranien @GolBezan

Nous sommes déçus par ce tirage, car il est très relevé. Le match Maroc – Iran sera ce que l’on appelle un match à « 6 points ». Autrement dit, tout autre résultat qu’une victoire sera fatal pour l’une ou l’autre équipe. Heureusement que ce sera le premier match pour les deux sélections, car elles auront la chance de prendre trois points dès le début de la compétition, et profiteront d’une manière ou d’une autre du résultat du match Portugal – Espagne.

João T. Figueiredo – Journaliste à MaisFutebol.iol.pt

D’un point de vue portugais, le Maroc est la deuxième menace la plus dangereuse après l’Espagne. Nous connaissons très bien les qualités des joueurs marocains, car bon nombre d’entre eux ont évolué dans le championnat portugais. Aujourd’hui, certains d’entre eux évoluent dans des clubs très huppés et n’ont pas à rougir de leurs adversaires. Je pense à Nabil Dirar, à Medhi Benatia, à Younès Belhanda et Nordine Amrabat…

Je suis persuadé que Maroc – Portugal sera le match clé de ce groupe. Le vainqueur assurera son billet pour les 8es de finale. Le Portugal et l’Espagne sont certainement favoris, mais il ne faut pas sous-estimer le Maroc.

Cristian Ballesteros – Journaliste à Marca

Honnêtement, nous pensons que l’Espagne devrait battre le Maroc sans trop de problèmes… théoriquement. Mais nous sommes également convaincus qu’en Coupe du monde, il n’y a pas d’adversaires « faciles ».

En 2010 lors de notre premier match, nous avons perdu contre une modeste équipe de Suisse.  Quatre ans plus tard, en étant tenant du titre, nous avons pris une raclée 5-1 face aux Pays-Bas lors de notre match d’ouverture.

Le Maroc possède des éléments comme Benatia, Dirar et Amrabat qui connaissent très bien le football européen. Avec leur enthousiasme à participer à une Coupe du monde après 20 ans d’absence, ils peuvent devenir un adversaire extrêmement redoutable. Vu que c’est le dernier match de la phase de groupe, nous espérons le jouer avec la qualification déjà en poche.

article suivant

Cumulant les retards, Casa Patrimoine se voit retirer d'importants contrats

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.