Le gouvernement ne sera pas interpellé sur le drame de Sidi Boulaalam

La Chambre des conseillers a rejeté, lors d’une séance plénière tenue lundi, la motion d'interpellation du gouvernement présentée par le groupe PAM, après le drame qui a endeuillé la commune de Sidi Boulaalam la semaine dernière.

Par

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

La Chambre des conseillers avait annoncé vendredi la tenue d’une séance plénière, conformément aux dispositions de l’article 233 de son règlement intérieur, et de l’article 106 de la Constitution. Ce dernier dispose que la Chambre des Conseillers peut interpeller le gouvernement par le moyen d’une motion signée par le cinquième au moins de ses membres. La motion ne peut être votée, trois jours francs après son dépôt, que par la majorité absolue des membres de cette Chambre.

Le texte de la motion d’interpellation est immédiatement adressé par le président de la Chambre des conseillers au chef du Gouvernement qui dispose d’un délai de six jours pour présenter devant cette Chambre la réponse du gouvernement. Celle-ci est suivie d’un débat sans vote, précise l’article 106 de la Constitution.

(MAP)

article suivant

Record de ventes pour le groupe Renault au premier semestre 2018

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.