Mohammed VI : "La jeunesse africaine est un atout majeur"

Le roi Mohammed VI a appelé les leaders africains à mettre en place des politiques "judicieuses" pour favoriser l'émergence de la jeunesse africaine. Il a également pointé les lacunes du continent en matière d'infrastructures. 

Par

Photo : DR

Le souverain a rappelé que la jeunesse africaine, en tant que « richesse de l’Afrique en capital humain« , participera à « la transformation économique » du continent. À ce titre, le roi estime que des politiques « judicieuses » en matière d’éducation, de formation professionnelle et de santé doivent être mises en oeuvre afin de permettre à cette jeunesse d’intégrer le tissu socioéconomique du continent.

Des réformes qui se traduiront, selon Mohammed VI, par une croissance accrue, inclusive et soutenue, qui engendrera création d’emplois et augmentation de productivité. D’ici 2050, 450 millions de jeunes africains seront en âge de travailler ce qui nécessiterait la création de près de 20 millions d’emplois par an, avait affirmé Jean-Michel Séverino, ancien directeur de l’Agence française de développement, lors des travaux de la World Policy Conference.

(Message royal lu par Yasser Zenagui – vidéo de la page Facebook du site Le1.ma)

L’autre richesse du continent mise en avant dans le discours de Mohammed VI est celle des terres arables africaines. Le souverain a notamment fait part de son souhait de lancer une « révolution verte » reposant  sur  le « renouvellement profond des technologies, des modes de production, adapté au contexte africain et au changement climatique« .

À ce titre, le roi a fait indirectement référence à l’initiative Triple A présentée par le Maroc lors de la COP22, soulignant les engagements pris par le Maroc pour « accélérer la croissance agricole et  réaliser un développement durable en Afrique » visant à satisfaire « les besoins alimentaires de tous les Africains« . Mostafa Terrab, PDG du groupe OCP, a d’ailleurs rappelé durant les travaux de la World Policy Conference que le continent dispose de 60 % des terres arables de la planète.

Défis

Le roi a aussi évoqué les défis auxquels le continent doit faire face. Il a notamment pointé du doigt le « manque de compétitivité »  de l’industrie africaine affirmant qu’elle doit développer des « activités innovantes » et assurer la « formation d’une main-d’oeuvre qualifiée« .

Mohammed VI a également appelé au développement des « formes nouvelles de financement et de partenariats » afin de multiplier les projets porteurs de transformation et accélérer leur exécution.

Dans son discours, le roi a aussi déploré le manque d’infrastructure dans le continent rappelant que les routes, les connexions et les réseaux permettent de faire disparaitre la précarité. Pour réussir à surmonter l’ensemble de ces défis, le souverain estime que l’Afrique doit être soudée et s’engager au lieu de subir.

La World Policy Conference, qui a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la gouvernance, a ouvert ses travaux ce vendredi 3 novembre. L’événement durera jusqu’au 10 novembre.

article suivant

Deux réseaux de trafic de migrants mineurs marocains démantelés

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.