Croissance : hausse de 14,7 % de la valeur ajoutée agricole (HCP)

Des techniques d'irrigation au Maroc

Larry/flickr

L’activité agricole continue de pousser la croissance vers le haut. Les activités non agricoles ont pour leur part maintenu leur rythme de croissance.

Compte tenu des estimations sectorielles et des indicateurs collectés jusqu’à fin septembre 2017, l’économie marocaine a affiché une croissance de 3,8 % au troisième trimestre 2017, contre 1,3 % une année auparavant. Cette évolution est principalement due à une hausse de 14,7 % de la valeur ajoutée agricole, selon la note de conjoncture d’octobre 2017 du HCP (Haut-commissariat au plan). 

La valeur ajoutée des activités non agricoles enregistre une légère augmentation de 2,6 %, au lieu de 2,3 % une année auparavant, portée par les secteurs du tertiaire et des mines. Contribuant d’environ 1,2 point à la croissance globale du PIB, le secteur tertiaire a continué de soutenir l’activité économique, grâce à la bonne orientation du commerce, du transport et des activités touristiques.

Selon le HCP, au troisième trimestre 2017, la demande intérieure, en particulier celle provenant des ménages, a poursuivi son redressement entamé en 2016. De leurs côtés, les dépenses de consommation des ménages, en volume, ont connu une hausse de 4,5 % (3,5 % l’année précédente), contribuant pour environ 2,7 points à la croissance globale du PIB.

La croissance de l’investissement a ralenti par rapport à 2016 (10,9 %), pour se situer à environ 2,8 %, en variation annuelle. Elle contribue ainsi pour près de 0,8 point à la croissance du PIB. Cette variation est principalement imputable au ralentissement de l’investissement en produits industriels.

Le rebond de l’activité agricole a eu un effet positif sur la croissance économique nationale. La valeur ajoutée agricole a augmenté de 14,7 %, au troisième trimestre 2017, en variation annuelle. Elle a été soutenue par une sensible augmentation de la production, après une baisse de 12,8 % l’année précédente.

Les cultures maraîchères et fruitières ont évolué au rythme de leur croissance tendancielle (+4,1 %), alors que celles des céréales et des légumineuses ont été multipliées par 3 par rapport à 2016.

valeurajouteeagricole_480

La valeur ajoutée des branches secondaires se serait améliorée de 2,8 % au troisième trimestre 2017, soutenue par le dynamisme des activités d’extraction. La valeur ajoutée minière a ainsi affiché une croissance annuelle de 16,1 %.

Selon les analystes du HCP, la hausse de la capacité productive des industries locales de transformation, le rétablissement de la demande européenne, et le renforcement des exportations des engrais phosphatés destinés aux pays de l’Afrique subsaharienne ont grandement favorisé le redressement de la production des phosphates au cours des deuxième et troisième trimestres 2017.

valeurajouteeindus_480

Notons également que les industries manufacturières ont maintenu leur redressement, amorcé fin 2016, affichant une croissance de 2,2 % au troisième trimestre 2017. Cette évolution a été appuyée par la consolidation de 4,8 % des industries agroalimentaires, participant pour 1,7 point à la croissance globale du secteur.

Pour sa part, le secteur du BTP maintient sa tendance baissière pour le troisième trimestre consécutif, affichant une baisse de 1 % de sa valeur ajoutée au troisième trimestre 2017. Il avait enregistré une hausse de 1,2 %, l’année précédente.

valeurajouteebtp_480

article suivant

La France championne du monde pour la 2e fois de son histoire

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.