Un million de logements vacants au Maroc, dont 90 % dans les villes (HCP)

Une étude du HCP dont les chiffres datent de 2014 décrypte le parc du logement au Maroc.

Par

Grand Casablanca-Settat est la région où il y a le plus de logements vacants. Crédit : Wikipedia

Pour déterminer comment se logent les Marocains, le Haut-commissariat au plan (HCP) a publié une étude le 2 octobre, décryptant l’état du parc du logement dans le royaume.

Des logements surtout urbains

Au total, 8,86 millions de logements sont répertoriés par le HCP. Près de 69,8 % sont concentrées en milieu urbain alors que 30,2 % se trouvent dans les campagnes. Un tiers de ces logements ont entre 20 et 50 ans d’âge, alors que seulement 20,5 % d’entre eux ont moins de 10 ans et 19 % ont plus de 50 ans.

Les habitants se détournent petit à petit des maisons traditionnelles pour se loger dans des maisons modernes. Entre 2004 et 2014, ces dernières ont augmenté de 2,5 points. Les habitats sommaires ou les bidonvilles ont pour leur part baissé de 8,2 % à 5,2 % en 10 ans. Suivant le type de logement choisi, c’est surtout dans le rural qu’il y a eu des évolutions de comportement : les Marocains se tournent de plus en plus vers des maisons marocaines modernes dans les campagnes.

Au total, ces logements sont à 79,8 % occupés. Mais le taux d’occupation est beaucoup plus élevé en milieu rural (91,3 %) que dans les villes (74,8 %).

 

Un million de logements vacants

Le HCP répertorie au total un million de logements non occupés dans le royaume. Plus de 90 % se trouvent en milieu urbain. Les logements vacants se concentrent principalement dans les régions de Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Rabat-Salé.

La plupart des logements vacants sont des appartements (48,5 %) et des maisons marocaines modernes (40,9 %). Ensuite viennent les villas et les maisons traditionnelles avec moins de 5 %. Le nombre d’appartements vacants a été multiplié par trois entre 2004 et 2014.

Cap sur la propriété

La tendance observée est davantage d’être propriétaire de son logement plutôt que locataire. En 10 ans, le nombre de logements qui sont détenus par leurs habitants a augmenté de 3,3 points tandis que le nombre de locations a diminué de 2,3 points.

Les propriétaires se trouvent principalement dans les régions de l’Oriental, Beni Melal-Khénifra, Draa-Tafilet, Marrakech-Safi et à Fès-Meknès. Les locataires se concentrent surtout à Dakhla, Laâyoune, Guelmim, Tanger et Souss-Massa.

Lire aussi : Habitat au Maroc – Situation du parc de logements et statut d’occupation

article suivant

La Fondation des musées fait appel à des experts chinois pour restaurer ses oeuvres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.