Déjà présent dans 25 pays, l'espagnol Grupo Planeta s'implante au Maroc avec deux écoles supérieures

Le géant espagnol de l'édition, des médias et de la formation mise sur le tourisme et le management dans les secteurs de l'automobile, de l'aéronautique et des énergies renouvelables.

Par

Carlos Gimenez, Directeur général de Grupo Planeta Formation & Universités, et José Manuel Lara, CEO Grupo Planeta. DR

Depuis 18 mois, le groupe espagnol Planeta travaille sur son implantation au Maroc. « Nous avions déjà quelques activités de distribution dans le secteur de l’édition pour un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros mais nous passons à l’échelle supérieure en investissant et implantant deux écoles supérieures dans le royaume« , explique José Manuel Lara, patron du groupe et petit-fils du fondateur du groupe qui a commencé son internationalisation en 1966.

Ces deux écoles sont Ostelea School of Hospitality & Tourism, spécialisée en gestion du tourisme et l’hôtellerie, et l’Eslsca Business School Paris, qui va se focaliser sur le management dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique et des énergies renouvelables. Des secteurs porteurs où il manque une formation de qualité, selon une étude faite par Grupo Planeta au Maroc même si de nombreuses écoles de commerce internationales ont ouvert leurs portes au Maroc.

Lire aussi : L’Essec Business School inaugure son campus Afrique-Atlantique à Rabat

« La différence se fera sur les stages que nous allons proposer avec les entreprises partenaires du secteur, dont les professionnels vont aussi donner des cours pratiques au sein de l’établissement« , explique José Manuel Lara. Lors du lancement le 28 septembre à Rabat, le groupe Planeta a signé des partenariats avec les grands acteurs du secteur du tourisme comme Kenzi Hotel Group, Hyatt Regency Casablanca, Accords Hotel, Mogador Hotel, ainsi que la Confédération Nationale du Tourisme.

2000 étudiants

Les écoles devraient ouvrir leurs portes en septembre 2018, avec pour objectif d’attirer 2 000 étudiants d’ici 2020, dont 50% d’internationaux, pour un tarif qui n’est pas encore fixé. « Des bourses seront mises en place« , assure Carlos Gimenez, directeur général de Grupo Planeta Formation & Universités. Les professeurs seront d’abord d’une vingtaine de Marocains, qui seront à la fois des professionnels et des universitaires afin d’obtenir le diplôme de la part des autorités. Le groupe travaille avec le ministère du tourisme et de l’enseignement supérieur sur la délivrance de diplôme de licence et de masters accrédités par le Maroc mais aussi reconnus en France et en Espagne. La secrétaire d’Etat Lamia Boutaleb était d’ailleurs présente à la cérémonie de lancement.

Pour l’instant, le groupe Planeta a investi dans un terrain de 4 000 m² à Rabat dans lequel ils vont installer les deux établissements. D’une capacité de 1 000 étudiants, ils sont à la recherche d’autres infrastructures, qui pourraient être à Marrakech ou Tanger, pour compléter leur activité. Les patrons de Planeta ne veulent pas donner de chiffres en terme d’investissement, alors qu’il n’est pas encore bouclé.

Installés dans 25 pays, le groupe espagnol a déjà des campus en Espagne et en France, avec 100 000 étudiants à travers le monde. Ils ont aussi racheté l’école de commerce français Eslsca Business School Paris, qui a un campus en Suisse et en Egypte. L’ouverture des écoles au Maroc sera une première pour Planeta en Afrique, qui espère se servir de Rabat comme hub pour aller vers le reste du continent. « Nous pensons d’abord aux pays francophones voisins comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, l’Algérie ou le Cameroun« , précise Carlos Gimenez.

 

 

article suivant

6 août : 14 morts et 1.144 nouveaux cas en 24 heures, ​29.644 au total