Réduit à 19 députés, l'USFP perd son groupe parlementaire

L'USFP ne dispose plus du nombre de sièges requis pour constituer un groupe parlementaire. Il vient de perdre son siège de Sidi Ifni. Les détails.

Par

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Coup dur pour l’Union socialiste des forces populaire (USFP). Sur décision de la Cour constitutionnelle, datée du 26 septembre, les ittihadis perdent un siège parlementaire à Sidi Ifni.

Les magistrats de cette cour ont invalidé l’élection de Mohamed Belfqih, l’un des notables socialistes du Sahara qui occupe en même temps le poste de président de la commune de Guelmim. Cette décision intervient suite à un recours du candidat PJD Omar Boumriss.

Du coup, réduit à 19 députés, l’USFP est privé de son groupe parlementaire. Et pour cause, selon le règlement intérieur de la première chambre, le minimum requis pour constituer un groupe est de 20 sièges. Les socialistes se retrouvent ainsi dans la même situation que le PPS qui n’a que 12 sièges, passant même à 11 après l’invalidation de l’élection de Ali Amnioul à Fnideq, en fin de semaine dernière.

Le 26 septembre, Omar Boumriss, qui a introduit le recours contre Mohamed Belfqih, se fait éjecter lui aussi de son siège après un recours introduit par le PAMiste Mohamed Aboudrar. Ayant revu le comptage des voix, la Cour constitutionnelle a jugé que le siège revenait au candidat du PAM et sans besoin d’un scrutin partiel.

article suivant

Interdit de colloque, les explications de Nourredine Ayouch

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.