Laftit annonce un taux d’avancement de 31 % des projets structurants à Dakhla

Le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit a fait le point sur les grands projets de développement en cours de réalisation à Dakhla et qui nécessiteront plus de 18 milliards de dirhams d'investissement.

Par

Crédit : MAP

Qu’est-advenu des grands projets structurants pour la région de Dakhla lancés par le roi Mohammed VI lors du 40è anniversaire de la Marche verte ? C’est justement pour faire le point sur l’ensemble de ces projets qu’une délégation ministérielle a tenu, mardi à Dakhla, en compagnie de plusieurs responsables d’établissements publics, une réunion avec les présidents des collectivités territoriales et des représentants des services extérieurs de la  région.

Selon l’agence officielle MAP, cette rencontre a servi à « évaluer les réalisations  » et à « promouvoir les initiatives de nature à accélérer la mise en œuvre des objectifs escomptés ». Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, présent à Dakhla a indiqué que la région a bénéficié de 136 projets dans le cadre de ce programme de développement. Coût global : 18,1 milliards de dirhams.

Parmi les grandes infrastructures mises en avant par le ministre,  le port Dakhla-Atlantique (6 milliards de dirhams), le projet de développement de l’aquaculture (2,8 milliards), le projet de raccordement de la ville de Dakhla au réseau électrique national (2,4 milliards), et le projet de création de six unités industrielles pour la valorisation des petits pélagiques (1,4 milliards), le projet de dessalement d’eau pour l’irrigation de 5.000 ha (1,3 milliard), le projet d’élargissement de la route nationale N.1 sur 161 km (340 millions de dirhams) dans le cadre de la voie express Tiznit-Dakhla, ainsi que les 25 projets de mise à niveau urbaine inscrits dans le cadre du contrat-programme spécifique aux provinces de Oued-Eddahab et Aousserd (618,35 millions de dirhams).

Le taux de lancement effectif des travaux de ces projets a atteint 31 %, a annoncé le ministre de l’Intérieur. Abdelouafi Laftit a estimé que ces projets  sont « sur la bonne voie (et qu’ils avancent) selon les objectifs fixés ».

A l’occasion des 40 ans de la Marche verte en novembre 2015, le roi Mohammed VI avait annoncé une série de grands projets structurants pour la région du Sahara.

Lire aussi : Ce que Mohammed VI propose (concrètement) pour le Sahara

Voici pour rappel la série de projets concrets énuméré par le souverain lors de son discours du 6 novembre 2015 :

– Une « voie express, aux normes internationales » qui va relier Tiznit, Laâyoune et Dakhla ;

– Le Sahara deviendra un hub de transport aérien desservant l’Afrique ;

– A terme, le train reliera Tanger à Lagouira, et donc le Maroc au reste de l’Afrique. Pour le moment, la recherche de financement est enclenchée pour la réalisation de la ligne Marrakech-Lagouira ;

–  Un grand port Atlantique à Dakhla ;

– Le projet de dessalement de l’eau de mer à Dakhla ;

– Les grands projets d’énergie solaire et éolienne dans le Sud ;

– De nouvelles unités et zones industrielles à Laâyoune, Marsa et Boujdour ;

–  Un cadre juridique incitatif pour l’investissement ;

– La création d’un fonds de développement économique pour « renforcer le tissu économique, soutenir les entreprises et l’économie sociale et assurer l’emploi et un revenu stable » ;

– La construction de théâtres, des musées et des maisons de culture.

article suivant

"Arabiyat" : ode aux femmes arabes en dix films

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.