L'export tire la croissance de Cosumar

Le groupe Cosumar termine ce premier semestre dans le vert. Son chiffre d'affaires fait un bond de plus de 20% porté par son activité à l'export.

Par

Crédit : Cosumar.

Cosumar clôture ce premier semestre 2017 sur une bonne performance de ses indicateurs financiers. Le producteur de sucre annonce un chiffre d’affaires consolidé de plus de 4,4 milliards de dirhams en hausse de 20,5% par rapport à la même période de 2016 où le groupe avait enregistré un volume des ventes de 3,7 milliards de dirhams. « Cette évolution est portée essentiellement par l’accroissement des volumes de ventes à l’export du sucre blanc », explique le management de l’entreprise dans un communiqué publié le 18 septembre. « Les ventes à l’international ont profité de la conjonction de conditions favorables sur les marchés de sucre brut et sucre blanc et de la compétitivité de l’outil industriel du Groupe Cosumar ».

Le groupe dirigé par Mohamed Fikrat a également réussi à améliorer son excédent brut d’exploitation qui s’établit à un peu plus de 1 milliard de dirhams à fin juin 2017 contre 913 millions de dirhams à la même période en 2016. Pour expliquer ces performances, le groupe avance que cela « reflète les retombées positives des investissements de mise à niveau et de développement de l’outil industriel et les bonnes performances de l’activité export ». En effet, en septembre 2016,  Cosumar a co-investi dans une nouvelle raffinerie de sucre en Arabie saoudite en partenariat avec les saoudiens Consolidated Brothers Company et Industrial Projects Development Company. Le montant d’investissement consenti est de 460 millions de dirhams. A ce titre, le groupe annonce que « les travaux d’ingénierie de base et de détail pour la construction de la nouvelle raffinerie « Durrah Sugar Refinery » sont en cours de réalisation. La fin de construction de cette Raffinerie est prévue courant 2019 », est-il précisé sur le communiqué.

Lire aussi : Cosumar investit 460 millions de dirhams en Arabie saoudite

En plus de cet important investissement dans une nouvelle unité industrielle, le groupe rappelle également « les importants investissements du Groupe dans la recherche et développement et la mécanisation de la récolte » qui « ont permis de  consolider et de développer l’amont agricole et de contribuer à la bonne tenue des résultats ». L’amont agricole est un volet important pour Cosumar. Et malgré des conditions climatiques peu favorables au cours de la saison, la campagne a été « satisfaisante », à en croire le producteur national de sucre, grâce notamment aux « performances agronomiques et industrielles du groupe ». Par ailleurs, le Résultat Net Part du Groupe atteint, au premier semestre 2017, 560 millions de dirhams, en croissance de 8,5% par rapport à la même période de l’année précédente.

 

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre