Scrutins partiels : percée du PAM à Settat, le PJD garde la main à Tétouan

Le PJD a réussi son premier test sérieux de popularité, en récupérant son siège parlementaire à Tétouan, lors des élections partielles du 14 septembre. De son côté, le PAM raflait le siège de Settat. Prochaines confrontations: Agadir, Taroudant, Beni Mellal et surtout Oujda.

Par

Mohamed Idaomar , député-maire PJD de Tétouan.

Jeudi 14 septembre, le PAM a remporté une grande victoire électorale face au PJD à Settat à l’occasion d’un scrutin partiel. Mohamed Ghayat, ancien membre du Bureau politique du PAM et ex-cadre de la Samir, a engrangé plus de 21.000 voix, loin devant les candidats du PJD et de l’Istiqlal.

Dans la soirée, la section PJD de cette ville a crié au scandale. Les responsables islamistes de Settat, dans un communiqué, ont fustigé « le recours à l’argent sale » et « la neutralité négative de l’autorité ».

Au nord du pays, le candidat PJD Mohamed Idaomar, déchu de son mandat parlementaire par la Cour constitutionnelle, a réussi à récupérer son siège. En l’absence des candidats du PAM et du RNI, il a remporté près de 70 % des suffrages face à la candidate de la Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Al Oumghari.

Les batailles à venir

Le jour de ce scrutin partiel, le PJD préparait déjà les batailles à venir. En début de soirée, Abdelilah Benkirane présidait une réunion du secrétariat général de son parti essentiellement pour choisir trois candidats en vue des scrutins partiels du 5 octobre à Beni Mellal, Agadir-Idaoutanane et Taroudant-Nord.

En désignant les candidats du parti à la lampe pour ces trois scrutins, le PJD met fin à toutes les spéculations autour d’une entente entre les islamistes et le RNI qui voudrait que le PJD ne présente pas de candidat face au parti d’Akhannouch, surtout à Taroudant.

Dans ces élections partielles, la plus grande bataille, dont la date n’a pas encore été fixée par le ministère de l’Intérieur, se déroulera à Oujda. L’enjeu : les deux sièges perdus par le PAM suite à un recours d’Omar Héjira (Istiqlal).

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.