Insulté, M’jid El Guerrab envoie un adversaire politique à l’hôpital à coups de casque de scooter

Le député de la 9ème circonscription des Français de l’étranger a blessé un responsable socialiste à Paris en lui assénant deux coups de casque de scooters. Selon des témoins, ce dernier l’aurait traité de "sale arabe".

Par

Crédit : Capture YouTube

Le député macroniste de la neuvième circonscription des Français de l’étranger, le franco-marocain M’jid El Guerrab en est venu aux mains avec Boris Faure, premier secrétaire de la fédération socialiste des Français de l’Étranger, le 30 août à Paris, rapporte le site internet de l’hebdomadaire Marianne. Élu en juin dernier à l’Assemblée nationale française, M’jid El Guerrab aurait asséné deux coups de casques de scooter à l’homme qui dirigeait la campagne de son adversaire socialiste lors des législatives, l’envoyant à l’hôpital.

Dans un communiqué diffusé le 31 août, le Parti socialiste condamne « l’agression » de Boris Faure et révèle que son militant a dû subir une « opération chirurgicale« . « Rien ne saurait justifier un tel déchaînement de violence« , dénonce le parti qui précise que « les circonstances restent encore à éclaircir« .

Selon Marianne, les deux hommes se sont croisés Rue Broca, dans le 5ème arrondissement de Paris. « Ils commencent à discuter et au bout de quelques minutes, le député lui assène un coup de casque très violent puis un deuxième. L’autre tombe par terre, en sang, » raconte un témoin cité par Marianne. Selon cette source, l’élu était particulièrement remonté : « Si les agents de sécurité ne les avaient pas séparés, il se serait acharné. Il avait de la haine dans les yeux« , ce que confirme un agent de sécurité.

Un proche de M’Jid El Guerrab cité par Marianne considère que le député s’est simplement « défendu » : « Boris Faure l’a empoigné par le bras, l’a traité d’imposteur, de communautariste de merde, de sale arabe. M’Jid s’est défendu avec son casque, c’est tout. C’est une réaction instinctive. »

Si de nombreux témoins rejettent la thèse d’une agression de Boris Faure — « l’autre l’a touché, il a touché son bras, mais ça ne s’appelle pas une agression« , considère un agent de sécurité —, le socialiste aurait en revanche bien insulté le député. Un témoin de Marianne explique : « Il a dit ‘sale arabe’, tout le monde a entendu« .

Selon Marianne, la police n’a pas arrêté M’Jid El Guerrab, qui a signifié son intention de porter plainte pour « agression » contre le socialiste.

Ni M’jid El Guerrab, ni Boris Faure n’ont pu être joint dans l’immédiat par Telquel.ma.

Mise à jour à 12h23 : La République en Marche a à son tour condamné « les actes de violence commis à l’encontre de Boris Faure » dans un communiqué diffusé sur ses réseaux sociaux le 31 août. « Si les circonstances de cette altercation doivent encore être précisées, aucun comportement ne saurait justifier des actes de violence. La République En Marche adresse tous ses souhaits de bon rétablissement à Boris Faure, » ajoute le parti.

article suivant

Témoin d'un réchauffement avec la Mauritanie, Hamid Chabar rencontre le président Ould Abdelaziz   

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.