Quand Benetton propose une gamme de vêtements aux "influences coloniales"

Le spécialiste de mode Benetton a récemment publié sur sa page Facebook une publicité vantant l'"influence coloniale" de sa dernière gamme de vêtements. Un post destiné uniquement au public européen qui a fait réagir sur les réseaux sociaux.

Par

Les vêtements "d'inspiration coloniale" de Benetton.

Le spécialiste de mode Benetton a récemment publié sur sa page Facebook une publicité vantant l' »influence coloniale » de sa dernière gamme de vêtements. Un post destiné uniquement au public européen qui a fait réagir sur les réseaux sociaux.

« Influences coloniales, teintes kaki et notes brillantes : découvrez nos toutes dernières nouveautés« . C’est avec ce message que la marque de vêtement Benetton vante les mérites de sa nouvelle gamme « Playful army » sur Facebook. Un argument commercial qui a rapidement provoqué l’indignation des internautes.

Uniquement visible pour les internautes européens et américains, la publication n’est pas accessible depuis l’Afrique. Maroc, Algérie, Tunisie, Sénégal… Le même message d’erreur apparaît :« La page n’est peut-être accessible qu’à une audience dont vous ne faites pas partie« . Benetton a donc réduit l’audience de sa publication pour un public spécifique.

Pour autant, l’article est toujours visible en cliquant sur l’onglet « changer de région ». À l’heure où nous écrivons ces lignes, le post est toujours disponible en espagnol où les internautes oscillent entre plébiscite et indignation.

Si la marque n’a pour l’instant pas réagi, les internautes se mobilisent. Sur Facebook et Twitter, nombreux sont ceux qui appellent au boycott. D’autres interpellent directement Benetton afin qu’elle justifie ce choix marketing. Un événement surprenant au vu de l’image habituellement progressiste de la marque. Celle-ci ayant souvent dénoncé les inégalités et les discriminations, à l’image de sa campagne « UnHate » prônant la paix entre les peuples. Mais face à cette nouvelle polémique, Benetton aura cette fois-ci du mal à défendre son slogan phare « United of colors ».

Capture d’écran 2017-08-30 à 17.03.51

article suivant

Agression d'une élève à Khouribga : après une vague de soutien au professeur, le père retire sa plainte

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.