Pierre Hermé, le « meilleur pâtissier du monde », prend les rênes de la pâtisserie à La Mamounia – Telquel.ma

Pierre Hermé, le "meilleur pâtissier du monde", prend les rênes de la pâtisserie à La Mamounia

À partir du 1er novembre, Pierre Hermé prendra en charge la pâtisserie de La Mamounia et ouvre une nouvelle boutique dans l'enceinte du célèbre hôtel de Marrakech.

Par

Le chef pâtissier Pierre Hermé, le 7 décembre 2011 à Paris. Crédit: Martin Bureau AFP

Celui qu’on surnomme le « Picasso de la pâtisserie » ou le « Dior du dessert » met un pied dans les cuisines de La Mamounia. Dès le 1er novembre, Pierre Hermé prendra les rênes de la pâtisserie du grand hôtel de Marrakech mondialement connu.

Dans son enceinte, il ouvrira aussi une boutique Pierre Hermé, soit la première au Maroc et en Afrique, selon un communiqué de La Mamounia. Le pâtissier français de 56 ans y présentera « des pâtisseries exclusivement créées pour l’établissement et des classiques de la pâtisserie marocaine revisités« .

Les macarons Ispahan de Pierre Hermé. Crédit : Lamartini

Les macarons Ispahan de Pierre Hermé. Crédit : Lamartini

Nommé meilleur pâtissier du monde en 2016 par l’Académie des World’s 50 Best Restaurants, Pierre Hermé est connu pour ses macarons et pour avoir revisité le sucre qu’il considère comme un assaisonnement. « Le sucre a un vrai apport : il relève le goût, assaisonne. Je vous mets au défi de manger une glace sans sucre : c’est immangeable, ça brûle la bouche ! Je défends un point de vue de gourmand !« , explique Pierre Hermé au micro de France Culture.

Parmi ses associations de saveurs à succès, figurent le macaron huile d’olive et vanille, le Mogador (chocolat au lait et fruit de la passion), ou encore l’Ispahan, un best-seller alliant framboise, litchi et rose. « J’ai 98 % dans la tête. Seul le petit plus vient au dernier moment pendant la réalisation. Puis je traduis sous forme de recette sur papier ce que je viens d’élaborer« , poursuit le pâtissier sur la même antenne radio.

Une vocation depuis l’âge de 9 ans

Pierre Hermé a commencé sa carrière à 14 ans chez Gaston Lenôtre. « Moi, dès l’âge de 9 ans j’ai voulu être pâtissier. Ma mère a essayé de m’en dissuader, mais ça n’a pas marché !« , raconte à l’AFP ce fils de pâtissiers-boulangers en Alsace depuis quatre générations.

Après être passé chez Fauchon et Ladurée, il crée son entreprise avec son associé Charles Znaty en 1998. Ensemble, ils ouvrent la première boutique Pierre Hermé au Japon avant de s’installer en France.

À partir de 2010, les boutiques se multiplient à travers l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient. La maison compte désormais une quarantaine d’enseignes dans une dizaine de pays, et emploie plus de 500 salariés selon France Culture.

Pierre Hermé a déjà conclu des partenariats avec des groupes prestigieux comme Raffles, Ritz Carlton et la Maison Dior. Désormais, il a même son nom dans le dictionnaire français Larousse 2016 et sa statue au musée Grévin, le célèbre musée de statues de cire à Paris.

article suivant

Machbous humain : une Marocaine arrêtée aux Emirats pour avoir cuisiné les restes de son petit-ami

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.