Mort d'un militant anti-corruption à Al Hoceima suite à une chute accidentelle (famille)

Militant associatif, Najim Abdouni a été retrouvé mort le 10 août au matin, devant son domicile d'Al Hoceima.

Par

Najim Abdouni. Crédit : Instance nationale de protection des deniers publics

Le corps de Najim Abdouni a été retrouvé tôt dans la matinée du 10 août devant son domicile d’Al Hoceima. La dépouille présentait des blessures au niveau de la tête, rapportent plusieurs sources. Cadre bancaire de profession, il était également le président de la section d’Al Hoceima de l’Instance nationale de protection des biens publics.

Militant associatif, Najim Abdouni était présent aux obsèques d’Imad Attabi, la veille de son décès. « Sa famille a assuré qu’il avait passé la nuit chez lui. Najim était sujet à des crises de perte de conscience. Il ne conduisait d’ailleurs plus depuis qu’une crise lui avait causé un accident de voiture« , déclare son ami Khalid Zittouni, ex-correspondant d’Al Ahdath Al Maghribia à Al Hoceima.

Selon lui, la famille assure que Najim Abdouni était dans sa chambre et serait tombé de son balcon suite à une de ces crises. Son entourage a demandé à ce qu’une enquête soit ouverte et qu’une autopsie soit pratiquée pour en avoir le cœur net.

Najim Abdouni était membre exécutif du bureau national de l’Instance nationale de protection des biens publics au Maroc, une association de lutte contre « la corruption qui engendre la mauvaise affectation des ressources publiques et le ralentissement du développement économique« , d’après son site officiel.

Mise à jour à 17 h 20 :

Le procureur général du roi à Al Hoceima publie un communiqué « pour lever toute ambiguïté » dans l’après-midi du 10 août. « Selon les déclarations du fils du défunt, son père se trouvait sur la terrasse de sa maison. Ce dernier lui a demandé de descendre, mais, après 40 minutes, il a entendu un bruit fort d’impact venant de la rue. Le fils est sorti sur-le-champ pour vérifier, et découvrir son père à terre, considérant que sa chute est accidentelle, et qu’il n’y a aucun doute possible sur les raisons de sa mort. Une enquête a été ouverte pour s’en assurer« , déclare le communiqué.

numérisation0116

 

article suivant

Doléances financières des médecins privés : où en sont les négociations avec le ministère ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.