Depuis le Maroc, la CAF officialise le passage à 24 pays en Coupe d'Afrique dès 2019

Le comité exécutif de la CAF a adopté une résolution sur le passage à 24 participants en Coupe d'Afrique des nations (CAN). Une réforme qui entrera en vigueur dès l'édition 2019.

Par

Le trophée de la Coupe d'Afrique des nations. Crédit: AFP
Le trophée de la Coupe d'Afrique des nations. Crédit: AFP

Après l’Euro et la Coupe du monde de football, une autre compétition internationale voit son nombre de participants s’élargir. 24 équipes participeront à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations dès l’édition 2019 prévue au Cameroun. La décision a été prise par le comité exécutif de la Confédération africaine de football, réuni jeudi à Rabat.

Nouveau calendrier pour la CAN et et les compétitions de clubs

De plus, la CAN devrait désormais se tenir en été, lors des mois de juin et juillet, plutôt qu’en janvier et février. Cette résolution est perçue comme une solution à l’éternel point de discorde entre les sélections et les clubs européens, qui doivent se passer de certains de leurs éléments en hiver. Le problème se pose aussi pour les joueurs, qui ne sont pas assurés de retrouver une place dans la rotation de l’effectif à leur retour de la compétition. Une situation qui les place face à un choix cornélien à chaque édition de la reine des compétitions africaines.

Le changement de format fait partie des recommandations du symposium de la CAF, qui s’est tenu les 18 et 19 juillet à Skhirate. En revanche, le comité exécutif n’a pas validé la proposition du groupe de travail Marketing et TV du symposium, qui recommandait d’organiser la CAN hors du continent africain – en Chine et au Qatar -, et d’inviter d’autres nations à participer à la compétition.

Lors de sa réunion, le comité exécutif de la CAF a également validé le passage à 32 équipes en phase de groupes des compétitions de clubs (Ligue des Champions et Coupe de la Confédération), et la mise en place d’un calendrier allant d’août à mai, aligné sur la Ligue des Champions de l’UEFA.

Lekjaâ, vice-président de la CAF

Concernant l’aptitude du Cameroun à accueillir la CAN 2019, le comité exécutif a annoncé qu’une « inspection sera conduite début septembre« . Plusieurs voix s’étaient élevées ces dernières semaines, pour dénoncer les retards de livraison des infrastructures annoncées pour la compétition.

Le président de la fédération marocaine de football, Fouzi Lekjaâ a laissé entendre que le Maroc était prêt à récupérer l’organisation de la compétition. « Le Maroc n’hésitera pas une seconde à répondre favorablement à une doléance de la CAF pour abriter cette CAN. D’ailleurs en 2015, à cause de l’épidémie Ebola, le management camerounais nous a privés de l’organisation de cette compétition. En 2019, nous remplacerons le Cameroun pour accueillir la CAN. C’est la revanche de l’histoire« , s’était-il enthousiasmé lors d’une interview accordée au quotidien L’Économiste.

Une autre décision forte des travaux de la CAF à Skhirate, la désignation de Fouzi Lekjaâ ce vendrediau poste 3e vice-président de la CAF, à l’issue d’une réunion d’une assemblée générale. Il conservera le poste de président de la Commission des finances de l’instance, ainsi que de représentant de l’Afrique du nord au sein du comité exécutif.

article suivant

Les vols à destination du Maroc suspendus pour deux semaines à partir du 29 novembre