Moulay Hafid Elalamy : "La première usine ouvrira dans 2 ans à Tanger Tech"

Après Othman Benjelloun, c'est au tour de l'État de se mobiliser pour convaincre de la faisabilité du mégaprojet de la cité industrielle Tanger Tech, remise en question par une enquête du Desk.ma. Le 19 juillet, les porteurs du projet se sont rendus sur place, accompagnés des médias.

Par et

Moulay Hafid Elalamy face à la presse, devant le site où devrait sortir de terre la cité industrielle Tanger Tech. Crédit : Yassine Toumi / TelQuel

Après Othman Benjelloun, c’est au tour de l’État de se mobiliser pour convaincre de la faisabilité du mégaprojet de la cité industrielle Tanger Tech, remise en question par une enquête du Desk.ma. Le 19 juillet, les porteurs du projet se sont rendus sur place, accompagnés des médias.

Othman Benjelloun Crédit : Yassine Toumi / TelQuel
Othman Benjelloun Crédit : Yassine Toumi / TelQuelCrédit: Yassine Toumi / TelQuel

En cette fin de matinée venteuse sur les hauteurs de Tanger, Othman Benjelloun, président de la BMCE et promoteur du projet, arrive en tête de cortège sur un échangeur autoroutier qui surplombe le futur site de Tanger Tech, à 15 kilomètres de la ville du détroit.

Ici, dans 10 ans, une cité industrielle de 2.000 hectares où travailleront et habiteront 300.000 personnes devrait sortir de terre. Le projet est piloté par le groupe chinois Haite.

Il faut, pour l’heure, de l’imagination. Othman Benjelloun, lui, la voit déjà. « Nous montrerons un film à la presse le 27 juillet à Casablanca, ça vaudra mieux que n’importe quelle réponse, » nous déclare-t-il.

Les partis prenantes au projet Tanger Tech, au sortir d'une réunion le 19 juillet à la wilaya de Tanger. Crédit : Yassine Toumi / TelQuel
Les parties prenantes au projet Tanger Tech, au sortir d’une réunion le 19 juillet à la wilaya de Tanger. Crédit : Yassine Toumi / TelQuel

Lire aussi : Othman Benjelloun défend la Cité Mohammed VI Tanger Tech

Moulay Hafid Elalamy et Iliyas El Omari en route pour le site de Tanger Tech. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel
Moulay Hafid Elalamy et Iliyas El Omari en route pour le site de Tanger Tech. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Le banquier est suivi du ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, qui conduit dans sa voiture personnelle le président de la région Tanger Tétouan Al Hoceïma Ilyas El Omari, vêtu d’un ensemble jean/baskets qui contraste avec les costumes de ses accompagnateurs. Sont également présents le ministre de l’Économie et des Finances Mohamed Boussaïd, ainsi que le wali de la région Mohamed Yacoubi. La délégation a tenu une réunion à huis clos le matin même à la Wilaya de Tanger, avant de prendre la route accompagnée d’une vingtaine de journalistes.

 

D'ici deux ans, les premières usines auront ouvertes sur ces 500 hectares du coeur de la cité industrielle, promet MHE. Crédit : Yassine Toumi / TelQuel
D’ici deux ans, les premières usines auront ouvert sur ces 500 hectares du coeur de la cité industrielle, promet MHE. Crédit : Yassine Toumi / TelQuel

Resté silencieux depuis la publication le 6 juillet d’une enquête du Desk.ma relevant de nombreux doutes sur la faisabilité du projet, c’est Moulay Hafid Elalamy qui prend rapidement le lead pour répondre aux questions de la presse. Un plan à la main, il montre le terrain vague en contre-bas. « La première tranche, qui a déjà été signée, concerne le coeur du dispositif, la cité industrielle, et occupera ces 500 hectares », explique-t-il. « La première usine ouvrira dans 2 ans », promet-il. « Ce sera la première cité industrielle au Maroc. On apprendra de nos erreurs pour la deuxième, puis la troisième…« , prédit-il encore.

Lire aussi : Cité industrielle chinoise de Tanger: les dessous de l’édifiante enquête d’Ali Amar

Mais le groupe chinois Haite a-t-il les reins assez solides pour accompagner le Maroc sur ce projet pharaonique? « Il l’a déjà fait à Chengdu. Le Maroc décide d’y aller aujourd’hui avec Haite », affirme le ministre. Interrogé sur la possibilité d’un changement d’opérateur pour les tranches non encore engagées, il répond que « la porte est structurellement conçue pour être ouverte« . Aucun représentant d’Haite n’était présent le 19 juillet. Néanmoins, Othman Benjelloun l’assure, ils seront présents le 27 juillet à Casablanca.

Moulay Hafid Elalamy et Othman Benjelloun repartent ensemble. Crédit : Yassine Toumi / TelQuel
Moulay Hafid Elalamy et Othman Benjelloun repartent ensemble. Crédit : Yassine Toumi / TelQuel

article suivant

La wilaya de Casablanca appelle les entreprises du secteur privé à privilégier le télétravail