Al Hoceïma: un concert de casseroles pour protester contre la répression des manifs de l'Aïd

Au lendemain de l'Aïd El Fitr, les manifestants d'Al Hoceïma ont organisé un concert de casseroles pour protester contre "la militarisation du Rif" et revendiquer "la libération des détenus".

Par

Photo : RifOnline.net

Au lendemain de l’Aïd El Fitr, les manifestants d’Al Hoceïma ont organisé un concert de casseroles pour protester contre « la militarisation du Rif » et revendiquer « la libération des détenus ».

« Tantana » (concert de casseroles), c’est la forme de protestation pour laquelle ont opté des militants du Hirak afin de faire entendre leur voix. Mardi, au lendemain d’une journée de l’Aïd tendue, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, un « appel à éteindre les lumières et scander des slogans sur les toits » a été relayé sur les réseaux sociaux.

Dans la soirée, vers 22 heures, le concert de casseroles a démarré sur les toits de la ville. Sur une vidéo diffusée en direct sur Facebook et vue plus de 100.000 fois, on entend les manifestants frapper sur des ustensiles de cuisine, tout en répétant les slogans habituels du Hirak : « vive le Rif », « non à la militarisation« , « tous Nasser Zafzafi« .

Ce n’est pas la première fois que cette forme de protestation est employée par les militants du Hirak. Le 6 mai au soir, une centaine d’habitants d’Al Hoceïma avaient organisé un concert de casseroles dans les rues de la ville.  Le 22 juin, le concert s’est déplacé sur les toits des maisons, pour protester contre le « blocus sécuritaire » imposé à la ville, selon Lakome.