Al Jazeera réagit à l’ultimatum des pays du Golfe: "C’est comme si l’Allemagne demandait à l’Angleterre de fermer la BBC"

Trois pays du Golfe ainsi que l’Égypte ont demandé au Qatar de mettre fin aux activités d’Al Jazeera et de toutes ses filiales ce 23 juin. La chaîne y a répondu en "trollant" cette demande.

Par

Dans une vidéo publiée dans l’après-midi du 23 juin, le directeur des programmes d’Al Jazeera English, Giles Trendle, réagit aux demandes émises par quatre pays arabes qui ont fait de la fermeture de la chaîne de télévision qatarie l’une des conditions sine qua non à la reprise des relations avec l’émirat.

« C’est incroyable. C’est comme si l’Allemagne demandait au Royaume-Uni de fermer la BBC. C’est presque absurde« , a affirmé le responsable de la chaîne qatarie. Pour Giles Trendle, la requête émise par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn, et l’Égypte est due à la couverture de la période du « printemps arabe » par Al Jazeera .

 » Je pense que certains régimes dans la région n’apprécient pas la diversité d’opinions, ce qui peut expliquer ce qui se passe maintenant« , a affirmé le responsable d’Al Jazeera English qui a assuré que la chaîne d’information « poursuivrait sa mission« .

Pour rappel, l’Arabie saoudite, l’Égypte, Bahreïn et les Émirats arabes unis ont également demandé au Qatar de restreindre ses relations diplomatiques avec l’Iran et de « payer des réparations et compensations pour les vies perdues et pertes financières causées par la politique du Qatar durant les dernières années » dans une liste compilant plus de 13 requêtes. Les quatre signataires ont fixé au Qatar un délai de 10 jours pour répondre à ces demandes.

article suivant

Bouygues et Thalès, derniers candidats au mégaprojet de surveillance de Casablanca