Leila Aïchi et M’jid El Guerrab, deux candidats macronistes au 2e tour des législatives dans la 9e circonscription – Telquel.ma

Leila Aïchi et M'jid El Guerrab, deux candidats macronistes au 2e tour des législatives dans la 9e circonscription

Dans la 9e circonscription des Français de l'étranger, qui comprend le Maroc, Leila Aïchi et M'jid El Guerrab qui se revendiquent du parti d'Emmanuel Macron sont arrivés en tête à l'issue des législatives du 4 juin. Le 2e tour aura lieu le 18 juin.

Par

Le premier tour des élections législatives françaises s’est tenu le 4 juin dans la 9e circonscription des Français établis hors de France, qui comprend 16 pays dont le Maroc. D’après les résultats, tombés tard dans la soirée du 5 juin, Leila Aïchi arrive en tête du scrutin avec 20,29% des voix. Elle est suivie de près par son adversaire M’jid El Guerrab qui recueille 19,90% des suffrages. Le taux de participation était de 14,57%.

Ces deux candidats se revendiquent tous les deux de la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron. La première, membre du MoDem, a été investie par La République en Marche (REM) suite à un accord entre François Bayrou et Emmanuel Macron. REM a par la suite annulé cette investiture après une polémique sur ses positions passées sur le Sahara. La sénatrice de Paris continue tout de même à porter les couleurs du parti du président français.

De son côté, M’jid El Guerrab n’est pas investi par REM, qui pourtant le soutient depuis la polémique qui a écarté Leila Aïchi.

Le combat s’annonce serré pendant les deux semaines de campagne jusqu’au deuxième tour , prévu le 18 juin. Les deux candidats ont lancé l’offensive dès le soir des résultats. Dans une vidéo publiée sur Twitter, la candidate invite les électeurs à « soutenir La République en Marche pour donner une majorité à Emmanuel Macron« .

M’jid El Guerrab a publié un communiqué sur Facebook où il annonce avoir « obtenu le droit d’utiliser officiellement le logo » de REM pour le second tour. « Terminé le détournement de vote et la confusion insidieusement entretenue pour tromper les électeurs« , s’exclame-t-il en référence à son adversaire. Une campagne qu’il dit vouloir mener « projet contre projet« .

Les deux candidats des partis traditionnels français ont quant à eux été écartés dès le premier tour. Erwan Davoux, le candidat des Républicains, arrive en troisième position avec 13,2% des voix. Il est suivi du socialiste Didier Le Bret (11,79%). Le candidat de la France Insoumise, parti de Jean-Luc Mélenchon, talonne le candidat du Parti socialiste avec 9,21% des voix. Arrive ensuite Frédéric Elbar, premier des candidats indépendants, avec 5,26%.

article suivant

Une enquête parlementaire pour déterminer les "vrais responsables" des retards des projets d'Al Hoceima ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.