Sit-in de soutien au Hirak d'Al Hoceima dans plusieurs villes, un journaliste algérien interpellé

Des manifestations réclamant la libération des détenus du Hirak ont été organisées dans plusieurs villes. À Al Hoceima, les habitants sont sortis sans Nasser Zafzafi. Les protestations ont été marquées par l'interpellation d'un journaliste algérien.

Par

Sit-in de soutien au Hirak à Casablanca. Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Des sit-in de solidarité avec le Hirak d’Al Hoceima ont eu lieu dans plusieurs villes dans la soirée du dimanche. À Casablanca, un rassemblement a été organisé au niveau de la Place des Nations unies à partir de 22h. Des centaines de personnes ont appelé à la libération de militants arrêtés par les autorités à Al Hoceima et soupçonnés notamment d' »atteinte à la sûreté de l’État« . Le sit-in, durant lequel les drapeaux du Maroc et des emblèmes amazighs ont été levés, s’est déroulé dans le calme. Des véhicules des forces de l’ordre étaient sur place, mais la police n’est pas intervenue.

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Des sit-in ont également été organisés à la même heure à Al Hoceima, Tanger, Nador, Marrakech, M’diq et devant le parlement à Rabat, selon plusieurs confrères. Les manifestations ont été retransmises en live sur les réseaux sociaux par les participants.

À Al Hoceima, les manifestants sont sortis sans Nasser Zefzafi, le leader de la contestation. Ils ont appelé à la libération des détenus du Hirak, et ont notamment scandé « liberté, dignité, justice sociale », selon notre confrère Hespress. Les protestataires ont assuré qu’ils maintiendraient un rythme soutenu de manifestations tant qu’ils n’auront pas obtenu de réponse à leurs revendications, assure la même source.

Lire aussi : Que revendiquent les militants du Hirak d’Al Hoceima ?

Par ailleurs, un journaliste du quotidien algérien El Watan a été interpellé en marge d’une manifestation. Il serait soupçonné d’inciter les habitants à manifester et pourrait subir une procédure d’expulsion. Des manifestants cités par notre confrère Goud.ma récusent pour leur part ces soupçons. Pour l’heure, nous ne disposons pas de plus d’informations sur cette affaire.

Plus tôt dans la journée, des Marocains résidant à l’étranger ont également exprimé leur soutien aux protestations du Rif. Selon notre confrère Yabiladi, des rassemblements réunissant quelques dizaines de personnes ont été organisés à Paris (France), La Haye (Pays-Bas), Bruxelles (Belgique) et Bilbao (Espagne).

Par ailleurs, le procureur du roi à la Cour d’appel d’Al Hoceima a annoncé ce dimanche deux nouvelles arrestations, portant à 22 le nombre de personnes interpellées en marge des protestations d’Al Hoceima. La même source a confirmé le transfert de plusieurs suspects au siège de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) à Casablanca, pour les besoins de l’enquête.

article suivant

Un premier suspect arrêté dans l'affaire des viols présumés sur les saisonnières marocaines

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.