Une assemblée générale pour définir la prochaine étape de mobilisation à Al Hoceima

Les leaders du mouvement de protestation d'Al Hoceima prévoient  une assemblée générale la semaine prochaine pour définir la prochaine étape de leur mobilisation.

Par

Crédit : Yassine Toumi/TELQUEL

Retour au calme après la démonstration de force du 18 mai des manifestants d’Al Hoceima qui ont massivement investi les rues de la ville réclamant dignité et équité sociale dans le Rif. Pour l’heure, aucune consigne n’a été donnée par le comité d’organisation du mouvement de protestation pour la prochaine étape de mobilisation. « Si notre combat continue, nous attendons la tenue de la prochaine assemblée générale pour décider de nos prochaines actions« , nous indique El Mortada Iamrachen, un des leaders du mouvement. Deux grandes questions sont à l’ordre du jour de cette assemblée qui aura lieu au cours de la semaine prochaine : la date de la prochaine manifestation, et la réponse à la médiation proposée par la section locale du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). « Les manifestations spontanées se poursuivent un peu partout dans la région« , précise El Mortada Iamrachen.

Jeudi 18 mai, la place Mohammed VI d’Al Hoceima, rebaptisée « place des Martyrs » par les manifestants, a été le théâtre d’une mobilisation géante qui a réuni des dizaines de milliers de manifestants selon l’organisation. Les autorités locales ont évoqué de leur côté uniquement 3.500 de personnes. Malgré un important dispositif policier, la manifestation s’est déroulée sans heurts.

Lire aussi : Les contestataires d’Al Hoceima défient les partis de la majorité par un appel à manifester

Les manifestants ont investi massivement les rues d’Al Hoceima en réponse à la sortie controversée des partis de la majorité qui ont dénoncé dans un communiqué publié le 14 mai une « instrumentalisation » par des « parties extérieures » des protestations  à Al Hoceima.

Au lendemain de cette sortie, les sections du PJD, de l’USFP et de l’Istiqlal à Al Hoceima estimaient dans un autre communiqué conjoint que « les revendications à caractère social » devaient être entendues afin de contribuer au développement de la région. De son côté, le CNDH s’est dit prêt à jouer un rôle d' »intermédiation » entre les manifestants et les autorités.

Lire aussi : Les partis de la majorité dénoncent l' »instrumentalisation » des manifestations d’Al Hoceima

Lire aussi : Les sections du PJD, de l’USFP et de Istiqlal à Al Hoceima soutiennent les manifestants

article suivant

Hakim Benchamach plébiscité à la tête du PAM

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.