La France déclassifie 89 documents archivés sur l’affaire Mehdi Ben Barka – Telquel.ma

La France déclassifie 89 documents archivés sur l'affaire Mehdi Ben Barka

La levée du secret défense par les renseignements français concerne des archives du service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE).

Par

L'opposant a été enlevé devant la brasserie Lipp le 29 octobre 1965. Crédit: DR
L'opposant a été enlevé devant la brasserie Lipp à Gennevilliers le 29 octobre 1965. Crédit : DR

Alors qu’il s’apprête à quitter son office de président de la République, François Hollande a décidé de lever le secret défense sur des archives du service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE) relatives à l’enlèvement de Mehdi Ben Barka à Paris en 1965. La décision a été officialisée dans le bulletin officiel numéro 0106 publié le 5 mai 2017.

Une requête en déclassification avait été introduite le 27 mars 2017 par le juge Cyril Paquaux, chargé de l’instruction au tribunal de grande instance de Paris. Une demande formulée dans le cadre d’une information judiciaire ouverte « contre X pour homicide volontaire et complicité d’homicide volontaire dont la victime est Mehdi Ben Barka« . La Commission consultative du secret de la défense nationale avait publié le 20 avril un avis favorable à la déclassification des 89 documents.

Contacté par TelQuel.ma, Bachir Ben Barka, le fils du leader socialiste Mehdi Ben Barka, confie attendre la confirmation du ministre français de la Défense, Yves Le Drian, concernant la levée du secret défense. « La confirmation se fait normalement chaque fois que la commission donne un avis favorable. On attend aussi que les documents soient remis au juge d’instruction« , nous explique-t-il .

« Je ne veux pas m’avancer sur le contenu de documents dont nous ne savons rien du tout, nous attendons qu’ils soient communiqués au juge pour donner une appréciation« , poursuit Bachir Ben Barka, prudent. Il a par ailleurs appelé les autorités marocaines à « faire un geste », car « la responsabilité de dévoiler la vérité est bilatérale, partagée entre le Maroc et la France« .

article suivant

Le PJD en conclave après l’inculpation de Hamieddine pour "complicité de meurtre"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.