Le Maroc soutiendra la candidature ivoirienne au Conseil de sécurité de l'ONU

La Côte d’Ivoire est l’un des deux candidats africains aux élections des membres non permanents du Conseil de sécurité qui auront lieu le 2 juin prochain.

Par

Nasser Bourita poursuit sa série de réceptions des ministres africains des Affaires étrangères. Ce lundi 8 mai, le ministre des Affaires étrangères a reçu son homologue ivoirien Marcel Amon Tanoh à Rabat. Lors de leur rencontre, les deux hommes ont notamment discuté du soutien du Maroc à la candidature de la Côte d’Ivoire en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité.

« Diplomatie active et crédible »

« Le Maroc considère que la présence d’une diplomatie active et crédible au sein du Conseil de sécurité représenterait de la meilleure manière les intérêts et les soucis de l’ensemble du continent africain« , a expliqué Nasser Bourita lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la rencontre avec son homologue ivoirien.

La désignation de deux des trois pays représentant l’Afrique au sein de l’instance onusienne aura lieu le 2 juin. En plus de la Côte d’Ivoire, qui représentera l’Afrique de l’Ouest, la Guinée Équatoriale, candidate pour l’Afrique centrale, se portera également candidate à cette élection durant laquelle tous les États membres de l’ONU voteront. Les deux représentants africains désignés au Conseil de sécurité remplaceront l’Égypte et le Sénégal dont les mandats expireront à l’issue de l’année 2017. Le mandat du troisième représentant de l’Afrique, l’Éthiopie, prendra fin en 2018.

Échéances communes

La rencontre entre Nasser Bourita et Marcel Amon Tanoh a également été l’occasion de discuter des échéances communes aux deux pays. Parmi elles, la conférence des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), les Jeux de la francophonie ou encore le Sommet UA-UE.

Les deux diplomates ont également évoqué le prochain sommet des chefs d’État de la Cédéao. Un événement qui se tiendra le 4 juin prochain à Monrovia selon le chef de la diplomatie ivoirienne dont les propos ont été relayés par nos confrères du 360.

Pour rappel, le roi Mohammed VI s’était rendu en Côte d’Ivoire au mois de février, dans le cadre de sa récente tournée africaine. Durant cette visite, les relations entre les deux pays ont été renforcées notamment à travers la signature de 14 accords bilatéraux.