Rififi au PJD: Amina Maelainine tire à boulets rouges sur Aziz Rabbah

L'heure est aux règlements de comptes entre Amina Maelainine et Aziz Rabbah qui ont récemment étalé leur linge sale sur Facebook.

Par

Crédit : Tniouni

L’heure est aux règlements de comptes entre Amina Maelainine et Aziz Rabbah qui ont récemment étalé leur linge sale sur Facebook.

Ça chauffe entre Amina Maelainine et Aziz Rabbah. Les deux membres du Secrétariat général du PJD se sont récemment écharpés par publications interposées sur Facebook. Dans une lettre adressée au ministre de l’Énergie et des Mines et partagée le 1er mai sur sa page Facebook, la députée de Casablanca a accusé Aziz Rebbah de médisance. « J’ai reçu des appels de plusieurs frères et sœurs de Tiznit qui m’ont confié leur désarroi et leur désapprobation au sujet de propos que vous avez tenu à mon encontre lors d’une réunion à Tiznit« , a écrit Maelainine, originaire de Tiznit. Selon elle, Aziz Rabbah lui aurait notamment reproché d’avoir critiqué la trajectoire prise par le parti à la lampe au lendemain de l’éviction de Benkirane. « Que vous décidiez de m’attaquer dans ma propre ville, en présence des frères avec qui j’ai grandi, et ce de façon provocatrice, je n’arrive pas à le comprendre« , poursuit Maelainine.

Dans sa lettre, la vice-présidente de la Chambre des représentants demande à son vis-à-vis pourquoi il n’a pas démissionné du secrétariat général du parti « puisqu’il n’était pas d’accord avec la mise à l’écart de l’USFP » de la majorité. À la fin de sa missive, tout en déplorant la manière avec laquelle Rabbah a réglé ses comptes avec elle, Amina Maelainine a tenu à saluer les autres dirigeants du PJD qui, en dépit des désaccords, tiennent tout de même à « décrocher leur téléphone pour communiquer, s’expliquer, et donner conseil« .

Face à l’agitation suscitée sur les réseaux sociaux par cette sortie de Maelainine, Aziz Rabbah n’a pas tardé à réagir, indiquant sur sa page Facebook « réserver » sa réponse aux organes internes du parti, dans une publication datée du 2 mai.

article suivant

Aradei Capital, première introduction en Bourse de l’ère Covid