Le Maroc, 133e au classement RSF de la liberté de la presse

Le Royaume a chuté de deux places par rapport à l'année 2015.

Par

Journaux
Yassine Toumi/TelQuel

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) « relève une lente mais régulière dégradation de la liberté de la presse au Maroc« . Le dernier rapport de l’organisation n’est pas tendre avec le Maroc, qui occupe la 133e place du classement annuel. Le Royaume recule de deux rangs par rapport à l’année 2015. « Au Maroc, les autorités du royaume exercent des pressions politiques et économiques sur les médias marocains indépendants pour les dissuader de traiter de sujets hautement sensibles« , poursuit l’ONG présidée par Eric Chol.

RSF déplore également le traitement réservé aux médias étrangers. « La presse étrangère n’est pas non plus en reste. Arguant de l’absence d’autorisation de tournage, les expulsions manu militari de journalistes n’ont cessé d’augmenter en 2016« , regrette l’association fondée par Robert Ménard.

En se classant 133e, le Maroc fait à peine mieux que l’Algérie, qui occupe la 134e position. La Tunisie, elle, demeure en milieu de classement (97e position). Au niveau global, les pays scandinaves dominent toujours le classement. La Norvège, la Suède et la Finlande occupent dans l’ordre les premières places. À l’opposé, la Corée du Nord se maintient à la dernière position.

article suivant

Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 janvier 2021