La fronde anti-Lachgar s'organise à l'USFP

Près d’une dizaine de membres du bureau politique du parti à la rose ont pris part à un rassemblement à Guelmim, au grand dam de Driss Lachgar.

Par

Photo : Tarek Bouraque

Le Premier secrétaire du parti de la Rose, Driss Lachgar, est chahuté en interne par les membres de son bureau politique. Le 14 avril dernier Abdelouahab Belfkih a présidé une réunion du secrétariat régional de l’USFP à Guelmim, en présence de plusieurs autres dirigeants du parti de la rose. Une réunion qui intervient une semaine après le mémorandum signé par 10 membres du bureau politique du parti appelant à « la reddition des comptes« .

« Presque tous les signataires du mémorandum étaient présents à la réunion de Guelmim, dont Hassna Abouzaid, Ouafaa Hajji, ou encore Soufiane Khayrate« , nous confie un ancien parlementaire de l’USFP. Un rassemblement qui a fortement déplu au Premier secrétaire de la formation socialiste. « J’ai adressé une note d’information au ministère de l’Intérieur pour l’informer de l’illégalité de cette réunion« , nous déclare Driss Lachgar, qui assure néanmoins ne pas avoir appelé à interdire ce rassemblement.

Driss Lachgar estime que le secrétariat régional de l’USFP à Guelmim est dans l’illégalité pour deux raisons. « La première, c’est que les statuts du parti interdisent à Belfkih de cumuler son poste de membre du bureau politique et celui de secrétaire régional. La deuxième, c’est que le mandat du secrétariat régional de Guelmim a expiré, car il n’a pas été renouvelé depuis 2006« , explique le patron du parti à la rose.

Des arguments que ne partagent pas ses adversaires. « Ce que Lachgar ne dit pas, c’est que plusieurs autres secrétariats régionaux du parti ont également expiré, et ce bien avant celui de Guelmim« , confie un membre de l’USFP sous couvert d’anonymat.

« Lachgar est fini politiquement. Ce sont les mêmes personnes qui l’ont soutenu lors du 9e congrès du parti et l’ont ensuite encouragé dans la purge qu’il a réalisée au sein de la formation qui sont aujourd’hui en train de le lâcher », poursuit notre source. Faut-il voir pour autant en Belfkih un éventuel successeur de Lachgar à la tête du parti ? « C’est une initiative collective. Belfkih est sans doute l’élément le plus faible du groupe. Ils ont choisi de faire cette réunion à Guelmim, car cette région est considérée comme une zone libérée des pro-Lachgar« , explique encore notre interlocuteur anonyme.

Droit dans ses bottes, Driss Lachgar estime que la majorité du parti continue de le soutenir. « Pourquoi parlez-vous des 10 signataires du mémorandum et pas des 22 autres membres du bureau politique qui continuent de respecter les décisions du parti ?« , rétorque-t-il. À quelques mois du congrès national, la bataille pour la succession de Driss Lachgar à la tête de l’USFP est bel et bien lancée.

article suivant

Témoin d'un réchauffement avec la Mauritanie, Hamid Chabar rencontre le président Ould Abdelaziz   

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.