Sexualité : La folie Etumax

Produit en Malaisie et distribué au Maroc depuis 2015, ce complément alimentaire est présenté comme un aphrodisiaque aux effets miraculeux, dix fois plus puissant que le Viagra. Trop beau pour être vrai ?

Par

Vous souffrez d’impuissance, d’éjaculation précoce ou vous désirez simplement réaliser de meilleures performances sexuelles ? Le premier réflexe serait de se procurer du Viagra, ou ses multiples versions génériques. Mais, depuis 2015, un nouveau produit a fait son entrée sur le marché, et il cartonne. Son nom : Etumax. Un puissant stimulant sexuel à base de miel, de gelée royale et d’herbes aphrodisiaques fabriqué en Malaisie par la société Etumax Corporation. Consommé à grande échelle dans les pays du Golfe, “l’aphrodisiaque des Khalijis”, comme on l’appelle ici, fait des miracles. “Un client n’arrête pas de m’appeler pour s’en procurer, il me dit, désespéré : je veux rendre l’Hajja heureuse”, nous explique, avec tout le sérieux du monde, un pharmacien de Tanger.

Un miracle asiatique

Un autre pharmacien casablancais nous raconte l’expérience d’un “bel homme haut placé et marié” : “Il travaille beaucoup et il est toujours sujet au stress. Le jeune homme a testé le produit et à chaque fois qu’il me revoit, il me remercie de lui avoir rendu de la considération”. La folie de ce complément alimentaire tente même les professionnels médicaux. “L’engouement était tel que j’ai décidé de le tester avec d’autres pharmaciens. Nous sommes unanimes sur son efficacité”, tranche notre source. Pourquoi donc un produit à base de miel pur fortifié avec un mélange d’herbes à vertus aphrodisiaques — comme la plante Tongkat Ali et les racines du Ginseng qui poussent à l’état sauvage en Asie — est-il présenté comme un produit miraculeux ? “Le principe du succès de ce produit est simple. Non seulement vous avez une bonne érection comme c’est le cas si vous prenez du Viagra, mais il fait aussi l’effet d’un fortifiant qui booste votre condition physique. Après tout, à quoi bon avoir une bonne érection si vous n’avez pas d’endurance physique”, nous explique notre pharmacien.

L’ayant moi-même testée, l’effet est tellement optimal que j’ai des doutes sur les qualités 100% naturelles de cette gelée royale”, ajoute-t-il, sceptique. Même son de cloche auprès de Mouhsine Bouzoubaâ, pharmacien et importateur légal d’Etumax : “Il est vrai qu’il y a eu un engouement autour du produit, mais je crois que c’est exagéré. C’est l’effet de foule qui joue beaucoup plus que l’efficacité réelle du produit”.

Introuvable sur le marché

Vendu entre 800 et 1000 dirhams la boîte de 12 doses — en pharmacie, en parapharmacie et sur les sites de vente en ligne —, ce complément alimentaire est toutefois introuvable sur le marché depuis quelques mois. On le dit interdit par les autorités, une information difficile à confirmer puisque ni le ministère de la Santé ni l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) n’ont répondu à nos questions au sujet de ce produit. Patron de Pharma Douce et importateur d’Etumax, Mouhsine Bouzoubaâ dit ne pas être au courant de son interdiction, et explique avoir arrêté de l’importer pour des raisons purement commerciales, la vente du produit n’étant plus rentable depuis que sa version contrefaite a fait son entrée sur le marché.

Quand j’ai décidé de l’importer, le produit existait déjà sur le marché, mais de manière illégale. J’y ai vu un bon investissement et lancé la procédure”. Une fois l’homologation du produit au niveau de l’ONSSA prête, une première importation est effectuée avec succès en 2015. L’entrepreneur voyait en cet aphrodisiaque une belle opportunité financière, mais il s’est heurté à la concurrence du produit contrefait en Chine. “Je me suis rendu compte que ce n’était pas lucratif pour moi d’importer un produit relativement cher et largement contrefait. En Chine, il se vend à 5 dollars alors que je l’achetais à dix fois plus. Ça ne valait pas la peine. Ça aurait pu être un bon créneau, mais la contrefaçon et les difficultés d’importation font que j’ai abandonné”, précise Bouzoubaâ. Malgré la forte demande, les pharmaciens se sont abstenus de commercialiser la version chinoise d’Etumax, car elle est jugée “dangereuse”.

L’interdiction arabe

Si les pharmaciens et les commerçants s’accordent à dire que la contrefaçon du produit est dangereuse, il faut dire que le produit de base l’est aussi. C’est ce que l’Autorité saoudienne de contrôle des aliments et des médicaments (ASCAM) est arrivée à prouver. “Les résultats d’analyse de ce produit, menés par nos laboratoires, ont montré qu’il contient une substance pharmaceutique appelée Tadalafil, qui est prescrite sur ordonnance et supervision du médecin”, indique l’organisme saoudien. La molécule en question est en effet utilisée dans le traitement des troubles de l’érection. L’ASCAM a ainsi appelé les consommateurs saoudiens à éviter d’en prendre et a saisi les autorités compétentes pour le retirer du marché. Idem pour l’Autorité de santé d’Abu Dhabi, qui a interdit la vente d’Etumax dans les pharmacies de l’émirat.

Mais face au silence des autorités marocaines, qui n’ont pas encore pris de décision au sujet de cette “gelée royale”, les médecins refusent toujours de la prescrire à leurs patients. “Je ne prescris pas ce type de produit, car il peut se révéler dangereux. Il entraîne certes des érections qui durent dans le temps, mais il peut être néfaste pour la santé”, explique le sexologue Abderrazak Moussaid. Des risques qui n’empêchent pas les Marocains d’en consommer, le produit contrefait étant toujours disponible sur le marché informel.

article suivant

Maroc et États-Unis main dans la main pour lutter contre le trafic illicite de pièces archéologiques marocaines