VIDEO. Benkirane : "je continuerai à m'exprimer en tant que SG du parti"

Abdelilah Bekirane revient sur "les moments difficiles" qu'il a traversés en tant que chef du gouvernement. Il aborde également son limogeage par le roi, et affirme vouloir "laisser le terrain libre" pour El Othmani afin qu'il "joue son rôle".

Par

Abdelilah Benkirane © Yassine Toumi

Abdelilah Benkirane a profité des travaux de la commission chargée de la sélection des ministrables PJD le 25 mars, pour s’exprimer sur la crise du gouvernement et ses conséquences. « La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Nous partageons tous la responsabilité de cette situation. Nous sommes passés par des moments difficiles tout au long de notre parcours politique (…), mais les six derniers mois ont été particulièrement durs« , explique le secrétaire général du PJD devant les cadres de son parti.

« On m’a empêché de remettre les clés »

L’ex-chef du gouvernement n’a pas manqué d’évoquer le blocage des négociations avec le Rassemblement national des indépendants (RNI) pour la formation d’une nouvelle majorité. « Au moment où Aziz Akhannouch m’a fait sa proposition, je voulais rendre les clés à Sa Majesté. Mais les instances du parti m’ont dit de ne pas le faire. Ils m’ont demandé de patienter« . « Il y a des choses que je ne dis pas et que j’emporterai avec moi dans ma tombe« , a-t-il lancé, énigmatique.

Le numéro 1 du PJD parle aussi de son éviction et la nomination de Saad Eddine El Othmani. « Les gens n’ont toujours pas compris comment le PJD réagit face aux décisions du roi. On ne réagit pas à une décision royale par le refus ou l’inclinaison. On l’intègre, avec tout le poids qu’elle peut revêtir, pour prendre nos décisions. Nous sommes un parti politique qui travaille dans le cadre de l’État« . Pour l’ancien chef de l’Exécutif, le choix était clair. « Je n’allais pas mener une guerre avec mon parti contre le palais« , résume-t-il.

« Je ne me retirerai pas »

À ceux qui le donnaient pour mort politiquement, Abdelilah Benkirane répond sans détour : « Je ne me retirerai pas. Je continuerai à m’exprimer en tant que SG du parti« .  « Je suis toujours avec vous et jusqu’au bout. Je soutiens Saad Eddine El Othmani et je reste Secrétaire général du parti » annonce Benkirane avant de quitter la réunion, réaffirmant sa volonté de « laisser le terrain libre » à El Othmani afin qu’il « joue son rôle » de chef du gouvernement.

article suivant

17 personnes interpellées suite à un incident dans un marché de poisson de Tétouan

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.