Jeunes délinquants marocains au 18e : l'ambassade du Maroc va aider la mairie de Paris

L’ambassade du Maroc en France a annoncé le 25 mars qu'elle va contribuer à trouver des solutions au sujet des adolescents marocains « toxicomanes » et « refusant toutes prises en charge ». Ils trainent au 18e arrondissement de Paris depuis des semaines.

Par

Un enfant sniffant de la colle à Tanger. Photo tirée de l'essai "LE MAGHREB : LIEUX DE TRANSITS" de Mehdi Lahlou © Patrick Valasseris

La presse française parle d’un « phénomène inédit à Paris », des adolescents marocains « isolés » et « toxicomanes » qui errent au 18e arrondissement de Paris depuis des semaines en refusant « toute prise en charge ». Face au désarroi des autorités françaises, l’ambassade du Maroc en France a exprimé, le 25 mars via un communiqué relayé par la MAP, « sa disposition à contribuer au traitement de la situation sociale d’enfants de la rue dans la capitale française, dont l’origine est supposée marocaine ».

Les autorités consulaires Marocaines révèlent que la mairie de Paris a sollicité leur aide pour trouver une solution à la situation de cette dizaine d’adolescents sans papiers qui« sniffent de la colle et commettent des vols » selon la presse française.  «Le phénomène a pris les autorités de court. Et met les nerfs des riverains à rude épreuves » explique le Monde à ce sujet.

Le Maroc va ainsi faciliter la médiation avec ces jeunes « qui, pour certains ne parlent qu’arabe et espagnol ». Pour le cas des Marocains, les autorités consulaires vont « faciliter la recherche des familles établies au Maroc pour recréer le lien social ». La communiqué ajoute que « les autorités consulaires se sont déclarées disposées à contribuer à toute solution permettant de sortir ces jeunes de la rue et à les protéger des risques y afférents, en liaison avec les associations de la société civile actives dans ce domaine »