"Shakespeare in heart", une nouvelle création pluridisciplinaire signée Lahcen Zinoun

Dans cette création, théâtre, danse, art visuel et musique se côtoient pour rendre hommage à cinq grandes pièces de William Shakespeare.

Par

Lahcen Zinoun. (c) DR

Le chorégraphe et réalisateur Lahcen Zinoun s’essaie au théâtre avec son projet « Shakespeare in heart ». Cette nouvelle expérimentation pluridisciplinaire qui allie art dramatique, danse et art visuel, est un hommage au dramaturge anglais, tout en darija. « Adapter des monologues de Shakespeare c’est d’abord se révolter, sortir d’un système habituel vétuste, pour en créer un autre avec une vision très contemporaine et très personnelle« , explique Lahcen Zinoun dans un dossier de présentation de son projet.

Cette pièce, qui sera présentée le 24  mars au théâtre Moulay Rachid à Casablanca, est composée de cinq actes mettant en scène cinq monologues de  personnages emblématiques des pièces de William Shakespeare avec comme point de convergence « la passion extrême, leur folie et leurs tensions », précise Lahcen Zinoun. Les monologues seront rythmés par des créations chorégraphiques.

Le choix du metteur en scène s’est porté sur la scène de l’assassinat de César et de Cléopâtre dans « Antoine et Cléopâtre », la scène de la mort de Roméo et Juliette dans la pièce éponyme, mais également celle de Richard II, détrôné en prison dans « La tragédie du roi Richard II« . Le passage le plus célèbre de la création de Shakspeare, le monologue existentiel le plus célèbre de « Hamlet » sur la question d’être ou de ne pas être est également mis à l’honneur, tout comme la scène du suicide de Lucrèce dans « Le Viol de Lucrèce« .

En plus de l’exercice périlleux de la mise en scène en darija de ces cinq actes, Lahcen Zinoun s’essaie à un nouvel exercice de style de scénographie puisque trois écrans seront mis en place sur scène. « Nous nous sommes appuyés sur une technique qui permet, via un écran géant en arrière-plan de la scène, et des écrans latéraux, la visualisation du spectacle par les mêmes protagonistes, mais dans deux modes totalement différents, mais combien complémentaires ! Il s’agit là d’une technique de synchronisation avec dextérité et justesse entre le réel et le virtuel avec les mêmes comédiens« , explique encore Zinoun. Des images filmées à l’extérieur donneront aussi de l’écho au jeu des acteurs sur scène.

article suivant

"Arabiyat" : ode aux femmes arabes en dix films

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.