Casablanca : les musiciens de rue interdits sur la place des Nations unies

Les musiciens de rue ne pourront plus se produire sur la place des Nations unies après une décision de l'autorité locale suite à des plaintes des riverains.

Par

Crédit : AFP PHOTO / FADEL SENNA

Les musiciens de rue ne pourront plus se produire sur la place des Nations unies, nous déclare une source à la wilaya de Casablanca, nous confirmant ainsi l’information relayée par Al Massae dans son édition du mercredi 15 mars. Toutefois, contrairement à ce que rapporte le quotidien arabophone, cette décision d’interdiction n’émane pas directement de la wilaya. « La wilaya n’a donné aucune instruction à ce sujet. Il s’agit d’une action qui a été menée par l’autorité locale, le caïd, de qui dépend ce lieu », nous précise Mohamed Fadel, le chargé de communication de la wilaya.

La décision fait suite à des réclamations des riverains « qui se plaignent de tapage et de nuisance sonore jusque tard dans la nuit« , confirme notre source. « Les plaintes ne concernaient pas seulement la musique, mais dénonçaient aussi un problème de mendicité », précise Fadel.

Al Massae souligne par ailleurs que des artistes de rue ont été « obligés de signer une décharge et de s’engager à ne plus faire de musique sur la place avant de récupérer leur matériel saisi« . Toujours selon le journal, les autorités locales ont également gelé l’octroi d’autorisations aux artistes devant se produire sur une place publique. Une décision qui a fait l’objet d’une pétition lancée par l’association Racines pour le développement culturel.

Lire aussi : À Rabat, les musiciens débarquent dans la rue

article suivant

Un premier suspect arrêté dans l'affaire des viols présumés sur les saisonnières marocaines

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.