Ould Abdelaziz sur le Maroc: "Les relations ne sont pas si mauvaises qu’on le laisse entendre"

Ould Abdelaziz sur le Maroc : "Les relations ne sont pas si mauvaises qu’on le laisse entendre"

Dans un entretien accordé à France 24, le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz s’est penché sur les relations entre son pays et le Maroc qu’il juge insatisfaisantes, mais pas « si mauvaises qu’on le laisse entendre« .

Une main tendue vers le Maroc ? Dans un entretien diffusé le 23 février sur la chaîne d’information France 24, le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz est revenu sur l’état des relations entre son pays et le royaume.  S’il a déploré l’état des relations entre les deux voisins, le chef d’État estime que celles-ci pourraient être meilleures. « C’est vrai que du côté mauritanien comme du côté marocain, nous ne sommes pas satisfaits de l’état des relations entre nos deux pays« a admis Ould Abdelaziz avant d’ajouter avec diplomatie : « nous faisons tous les efforts nécessaires pour essayer de les améliorer et de les situer dans le contexte dans lequel elles devraient être« .

Quelques mois après l’incident provoqué par les déclarations de Hamid Chabat sur la Mauritanie, la cordialité est vraisemblablement de retour dans les rapports entre les deux pays. « Les relations ne sont pas si mauvaises qu’on le laisse entendre souvent« , a dit Mohamed Ould Abdelaziz. Interrogé sur l’éventuelle nomination d’un ambassadeur mauritanien à Rabat, le chef d’État n’a pas répondu à la question de France 24.

Lors de cet entretien, Ould Abdelaziz a également évoqué la scène politique régionale. « On ne peut pas faire un Maghreb, qui est le souhait de tous les peuples maghrébins, sans un développement bilatéral entre les États du Maghreb« , a déploré le président mauritanien. Celui-ci a également souligné que son pays menait une « politique de bon voisinage« , et veillait à maintenir une position de « neutralité » dans la région, en référence au conflit du Sahara.

article suivant

L'Artotec, médicament utilisé pour avorter, retiré des pharmacies

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.