Le mouvement Al Adl Wal Ihssane est-il la cible d'une campagne de licenciement ?

Al Adl Wal Ihssane se plaint de licenciements et mutations visant une dizaine de ses partisans au sein de la fonction publique.

Par

Au milieu, Mohammed Abbadi SG d'Al Adl Wal Ihssane Crédit : Yassine Toumi.

Une dizaine de cadres de la fonction publique appartenant au mouvement Al Adl Wal Ihssane ont été « licenciés, mutés ou transférés de postes décisionnels« , dénonce un communiqué paru sur le site officiel de la Jamaâ publié le 12 février. Selon le mouvement, les personnes concernées par ces décisions sont des fonctionnaires des ministères de l’Agriculture, des Finances ainsi que de l’Éducation nationale.

Leur « unique tort est de croire au projet d’Al Adl Wal Ihssane« , déplore la Jamaâ dans son communiqué. Le Mouvement précise également que « les lettres faisant état de ces décisions n’en définissent pas les causes« , et dénonce des décisions « illégales » relevant de « l’abus de pouvoir« .

Contactée par Telquel.ma, la cellule de communication du ministère de l’Éducation nationale s’est refusée à tout commentaire. Celle du ministère des Finances explique « ne pas avoir d’informations à ce sujet« . Sollicité par Telquel.ma, le ministère de l’Agriculture n’a pu être joint.

article suivant

Patricia Buisson, spécialiste de la "politique de prix", en renfort chez Total Maroc

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.