Des joyaux du cinéma marocain dépoussiérés à la Berlinale

La Berlinale propose, en collaboration avec le réalisateur Ali Essafi, une sélection de longs et courts métrages de réalisateurs marocains des années 60 à 80.

Par

Les quatre sources (1977) de Ahmed Bouanani. (c) DR

Des joyaux du cinéma marocain des années 60 à 80 sont à l’honneur de la 67e édition de la Berlinale qui se tient du 9 au 19 février dans la capitale allemande. Dans la section Forum du festival, un programme intitulé « Autour de Bouanani : un autre cinéma marocain » a été mis en place avec la collaboration du réalisateur Ali Essafi. Les Berlinois pourront découvrir ou redécouvrir une sélection de longs métrages composée des œuvres d’Ahmed Bouanani avec Mirage (1980), Ahmed Maanouni avec Alyam Alyam (1978), Hamid Benani avec Wechma (1970) et enfin Mohamed Reggab avec Hallaq Darb Al Fuqara (1982).

Les courts métrages de Mohamed Afifi, De chair et d’acier (1959) et Retour d’Agadir (1967) ou encore d’Ahmed Bouanani comme La marche d’un poète (1966), Mémoire 14 (1971) et Les quatre sources (1977) seront également projetés. Ali Essafi présentera, pour sa part, La Septième Porte, un film documentaire consacré au cinéaste et poète Ahmed Bouanani.

Extrait de Mirage d’Ahmed Bouanani (1979) 

Six douze d’Ahmed Bouanani, Abdelmajid R’chich et Abderrahmane Tazi (1968)

L'affiche du documentaire de Ali Essafi sur Ahmed Bouanani. (c) DR

L’affiche du documentaire d’Ali Essafi sur Ahmed Bouanani. © DR

article suivant

Quand le Maroc battait le Portugal (3-1) en 1986...

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.