Qui est Rachid Alioui, le nouveau héros du Maroc?

Peu de supporters le connaissaient avant son but magnifique qui a donné la victoire et la qualification au Maroc contre la Côte d'Ivoire (1-0) le 24 janvier. Retour sur le parcours de Rachid Alioui, celui qui a ramené le Maroc en quarts de finale d'une Coupe d'Afrique après 13 ans d'absence.

Par

Crédit AFP

Peu de supporters le connaissaient avant son but magnifique qui a donné la victoire et la qualification au Maroc contre la Côte d’Ivoire (1-0) le 24 janvier. Retour sur le parcours de Rachid Alioui, celui qui a ramené le Maroc en quarts de finale d’une Coupe d’Afrique après 13 ans d’absence.

42 minutes de la rencontre Maroc-Côte d’Ivoire ont été disputées sur la pelouse du stade d’Oyem. Le score est toujours de 0-0 lorsque Hervé Renard décide de faire entrer Rachid Alioui sur le terrain à la place d’Aziz Bouhaddouz, touché aux côtes. L’attaquant du Nîmes Olympique ne brille pas particulièrement dans cette rencontre, jusqu’à cette 65e minute où, après une remise d’En-Nesiry, il décoche une merveille de frappe enroulée des 30 mètres. Celle-ci finit sa course dans la lucarne de Sylvain Gbohouo, le gardien de but des Elephants. Alioui n’en était pas à sa première sélection sous la liquette des Lions de l’Atlas, mais c’est bien lors de ce match qu’il s’est révélé aux yeux du grand public marocain.

https://youtu.be/L_QVYbxelVc

Barré à Guingamp, relancé à Laval

L’attaquant de 24 ans entame sa formation dans un club de quartier de La Rochelle dans le sud de la France où il évolue jusqu’en 2009. Cette année-là, il obtient un essai avec l’En Avant de Guingamp (EAG), qui évolue alors en 2e division. L’essai s’avère concluant, et Rachid Alioui s’engage pour deux saisons avec les moins de 19 ans (U19) du club breton.

Malgré ses débuts prometteurs chez les jeunes de Guingamp, alioui est barré en équipe première par la concurrence de Mustapha Yatabaré et de Christophe Mandanne. En 2015, il va grappiller du temps de jeu au Stade Lavallois. Sous les ordres de Denis Zanko qui le titularise en coupe et en championnat, Alioui inscrit 9 buts en quelque 38 matches. Ses prestations convainquent les dirigeants de Nîmes de le recruter durant l’été 2016.

Dans le sud de la France, le déclic est immédiat pour Rachid Alioui puisqu’en 19 matches tous disputés comme titulaire sous le maillot des Crocodiles en Ligue 2,  l’attaquant marocain a déjà inscrit 11 buts. Il dominait d’ailleurs le classement des buteurs avant de rejoindre la sélection pour disputer la CAN. Le buteur se distingue notamment par la précision de ses frappes à l’extérieur de la surface de réparation.

Il a dit non à l’équipe de France

Grâce à ses performances avec les jeunes Guingampais, Alioui est convoqué à partir d’octobre 2011, avec l’équipe nationale olympique pour disputer deux rencontres amicales contre la Gambie et la Côte d’Ivoire. Quelques semaines plus tard, il reçoit une convocation du sélectionneur de l’équipe France U20 , mais décide de jouer pour le pays de ses parents.Après avoir honoré ses premières capes avec la sélection olympique, Rachid Alioui est laissé de côté lors de la CAN U23 disputée en 2011 au Maroc. Il sera également absent de la liste de Pim Verbeek pour les Jeux olympiques de Londres en 2012. On ne le reverra plus sous le maillot des Lions de l’Atlas jusqu’en mars 2014. Le jeune attaquant fait son come-back au sein de l’équipe A alors dirigée par Badou Zaki qui le convoque pour affronter le Gabon en amical.

Sa saison sous le maillot de Laval, la meilleure qu’il ait connue depuis ses débuts professionnels, convainc Hervé Renard de lui donner sa chance. En octobre 2016, Alioui est retenu pour une rencontre amicale contre le Canada. Un match au cours duquel il inscrit son premier but en sélection, et de fort belle manière…

https://www.youtube.com/watch?v=36eg30fZb20&feature=youtu.be

« C’est un joueur assez complet, il est bon techniquement, bon en profondeur » témoigne  son coéquipier Karim Aït Fana, dans un documentaire consacré à Alioui. « Il a une très bonne frappe, on est contraint de l’avoir dans l’équipe » poursuit, avec humour, l’ancien milieu de terrain de Montpellier.  « C’est un joueur puissant, avec beaucoup de qualités, dans les frappes de balle à titre d’exemple« , renchérit Bernard Blaquart, entraîneur de Nîmes. « On sait que c’est un très bon joueur, on ne peut pas l’empêcher d’aller jouer là où il peut jouer« , poursuit-il. Une mention qui a son importance. En effet, les supporters du Nîmes Olympiques le savent, Rachid Alioui ne tardera pas à rejoindre la ligue 1 ou un autre championnat européen de haut niveau, s’il continue sur sa lancée du début de saison. En attendant, ses frappes pourraient encore rendre quelques services à la sélection durant cette CAN 2017.