Présidence de la 1ère chambre: le PJD n'a toujours pas de candidat

Abdelilah Benkirane ne sait toujours pas pour qui il votera lundi lors des élections à la présidence de la chambre des représentants.

Par

AFP

Alors que le nom de Lahbib El Malki (USFP) pour le poste de président de la première chambre revient avec insistance, l’on s’attendait à ce que le PJD et les partis dont il est proche (PPS et Istiqlal) se mettent d’accord sur un éventuel candidat à proposer en face. Pour l’heure, la décision n’est pas encore tranchée et les discussions se poursuivent en coulisses.

Le chef du gouvernement désigné, Abdelilah Benkirane, a pris la parole à l’issue d’une réunion du secrétariat général de son parti, ce samedi 14 janvier. Il a expliqué  que « le secrétariat général a accordé presque à l’unanimité une dérogation » afin de poursuivre les tractations devant aboutir sur un choix consensuel. Benkirane a toutefois reconnu qu’aucune candidature n’était arrêtée pour l’heure.

Le chef du gouvernement, dont le parti est arrivé premier lors des législatives d’octobre 2016, a toujours du mal à former sa majorité. Trois mois après les élections, il fait désormais face à une situation inédite dans l’histoire politique du pays: la nécessité d’élire les instances du parlement alors qu’une majorité parlementaire n’a pas été formée, et ce pour permettre le vote d’une loi déterminante pour le retour du Maroc à l’Union africaine.

Les négociations pourront se poursuivre au cours des deux prochains jours, avant le vote pour un président de la première chambre prévu le 16 janvier à 16h.