Akhannouch rencontre Benkirane et tire à boulets rouges sur Chabat

Abdelilah Benkirane a (enfin) rencontré Aziz Akhannouch. Ce dernier semble plus déterminé que jamais à former un gouvernement avec le PJD, mais sans l'Istiqlal.

Par

Crédit: Facebook/ Abdelilah Benkirane

Les deux hommes clés pour la formation du prochain gouvernement se sont enfin rencontrés ce lundi 26 décembre dans la soirée à Rabat. Trois jours après les directives royales le pressant de former un exécutif, Abdelilah Benkirane a accueilli dans sa villa au quartier des Orangers le patron du RNI, Aziz Akhannouch, aux alentours de 18h30. Le secrétaire général du parti de la Colombe se trouvait à l’étranger avant de devoir revenir au Maroc pour prendre part à cette réunion. Il a discuté pendant près d’une heure avec son homologue du PJD. Sur la teneur des discussions en elles-mêmes, rien n’a filtré. D’habitude loquace à l’issue des rounds de négociations, Abdelilah Benkirane s’est cette fois muré dans le silence, se refusant à tout commentaire à la presse.

Le très discret Aziz Akhannouch a, à contrario, pris la parole pour souligner « l’importance » de cette réunion dans l’optique de « former un gouvernement homogène« . Il a ajouté qu’une prochaine réunion entre lui et Benkirane est d’ores est déjà prévue, sans pour autant en préciser la date.

L’intervention d’Aziz Akhannouch a surtout été l’occasion de délivrer un message à peine voilé à l’adresse du secrétaire général de l’Istiqlal Hamid Chabat que Benkirane souhaite voir dans les rangs de la coalition, tandis que le parti de la Colombe préfèrerait ne pas l’associer. Sans le citer nommément, Akhannouch a fait référence à la sortie de Hamid Chabat sur la Mauritanie : « Vous avez suivi les déclarations non respectueuses à l’égard des pays voisins (…) si l’on doit s’associer à ces gens, ce serait dérangeant », a-t-il déclaré. Le patron des bleus a aussi regretté, toujours sans le citer, la sortie hostile de Chabat à l’égard du RNI : « nous avons subi les insultes, mais nous n’allons pas nous abaisser à ce niveau« , a-t-il enchaîné. Une référence une nouvelle fois à la sortie de Hamid Chabat le 24 décembre. Le patron de l’Istiqlal y a déclaré qu’Akhannouch ne serait qu’un « pion téléguidé par le PAM« .

Lire aussi : Les Affaires étrangères rassurent la Mauritanie et désavouent Chabat

Lire aussi : Passe d’armes entre la Mauritanie… et Hamid Chabat

Les négociations pour la formation d’un nouveau gouvernement sont au point mort depuis près de trois mois. La situation semble se débloquer depuis les entretiens entre Abdelilah Benkirane et les conseillers royaux Omar Kabbage et Abdelatif Mennouni samedi 24 décembre. Ces derniers lui ont fait part «  du souci du roi de voir le nouveau gouvernement se former dans les plus brefs délais ».

Abdelilah Benkirane devrait rencontrer les leaders des autres partis politiques cette semaine. Une réunion avec Driss Lachgar est en principe prévue mardi 27 décembre dans la journée. Le PAM, arrivé deuxième aux élections, a pour sa part une nouvelle fois réitéré son refus de participer à un gouvernement mené par le PJD.

15781119_1859813910920261_3269261254584759843_n

Crédit : Facebook/Benkirane

15673018_1859813924253593_6545405380323324657_n

Crédit : Facebook/Benkirane

article suivant

L'éducation et le foncier prochaines cibles du programme de coopération Compact II

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.