Lycée Massignon: Le journal scolaire a-t-il été censuré pour un dossier sur la sexualité ?

Un mail et un compte Twitter anonymes accusent la directrice du Lycée Massignon d'avoir censuré le journal des élèves à cause d'un dossier sur la sexualité. Les étudiants membres de la rédaction démentent.

Par

Crédit : DR

Pas de dossier sur « la sexualité des lycéens » dans l’édition du lundi 19 décembre du journal scolaire L’intersection du lycée français Massignon de Bouskoura (Casablanca). Selon un mail anonyme envoyé aux médias le 18 décembre, le dossier, fruit de deux mois de travail, aurait été censuré quelques jours avant sa publication par la nouvelle directrice de l’établissement, Catherine Dallus.

Toujours selon la même source, cette dernière aurait contacté le 15 décembre le professeur encadrant afin de l’avertir que le journal ne pouvait « en aucun cas être distribué aux lycéens avec ce dossier», explique le communiqué, qui ajoute que la directrice aurait menacé le professeur de renvoi immédiat si la publication voit le jour. La raison évoquée ? Un tel dossier « nuira à la réputation du lycée », rapporte le communiqué anonyme.

Un argument qui ne convainc pas les étudiants, qui estiment que le dossier, qui devait traiter de plusieurs sujets tels que l’homosexualité ou la virginité, avait un angle sociologique et dont la visée n’était « absolument pas de provoquer ou polémiquer » mais d’« éduquer, éclairer certains élèves, effacer des préjugés et encourager la tolérance ». Cette position était clairement affichée dans l’édito, à en croire le mail anonyme.

Toutefois, l’expéditeur affirme, au nom des rédacteurs et des enseignants encadrants, « qu’il n’y a rien de plus important que la liberté d’expression, et que dans un lycée (laïque qui plus est), les élèves devraient être encouragés à ouvrir un dialogue et partager leurs opinions ». En soutien aux élèves du lycée, le compte Twitter @HanonymousMass, « dont l’auteur est inconnu de tous mais semble également révolté par cette censure », a été créé samedi 17 décembre, et a lui aussi interpellé les médias.

Pourtant, quelques heures après la publication du mail anonyme, l’équipe de l’Intersection a publié un post sur sa page Facebook où elle dément tout lien avec l’expéditeur et le compte Twitter susmentionné. La rédaction « dément toute inclusion publique de membres de la rédaction dans une expression de désapprobation de la décision de la direction de publication (…) et respecte la décision de la direction de publication ».

Contactée par Telquel.ma, Catherine Dallus, la directrice du lycée Massignon, n’a pas répondu à nos sollicitations.

article suivant

Nigeria : les manifestations chauffent dans une capitale économique en ébullition