Gazoduc ouest-africain : Le Nigeria joue-t-il aussi sur le tableau algérien ?

Le vice-président nigérian Yemi Osinbajo est arrivé à Alger le 13 décembre. Le projet de gazoduc transsaharien Nigéria-Algérie a été évoqué.

Par

Le vice-président nigérian Yemi Osinbajo accueilli le 13 décembre à l'aéroport d'Alger par le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal. Crédit : Novos Isioro / NAN

Le 13 décembre, pendant que Mohammed VI présidait une première réunion de travail au Palais royal de Casablanca sur la « faisabilité technique et le financement du projet » de gazoduc Nigéria-Maroc, le vice-président du Nigéria, Yemi Osinbajo, a été reçu à Alger par le président algérien Abdelaziz Bouteflika, son Premier ministre Abdelmalek Sellal, ainsi que le ministre des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra.

À l’issue de sa rencontre avec Bouteflika, le vice-président nigérian a indiqué que l’Algérie et le Nigeria « sont liés par des relations historiques fortes, consolidées par les différents accords établis dans le cadre de la haute commission bilatérale algéro-nigériane  », rapporte l’agence officielle algérienne APS. « Il a rappelé dans ce sens les projets communs, en l’occurrence la route transsaharienne Alger-Lagos, le gazoduc transsaharien, reliant le Nigeria à l’Europe via l’Algérie et la liaison par fibre optique Alger-Abuja, » poursuit la dépêche.

L’information est également relayée par l’agence de presse nigériane officielle, News agency of Nigeria (NAN). Dans une dépêche publiée le 12 décembre annonçant la visite de deux jours d’Osinbajo à Alger, NAN écrit que la visite aura pour objectif « l’approfondissement des relations diplomatiques et économiques entre le Nigéria et l’Algérie, tout en passant en revue des zones particulières de la coopération sécuritaire ».

« Les deux pays en profiteront pour harmoniser leurs positions sur des intérêts communs et partager des idées sur comment régler nombre de défis internationaux, en particulier ceux qui concernent l’Afrique », poursuit l’agence nigériane. Et de rappeler : « En 2002, les deux pays ont mis en place la commission binationale Nigeria-Algérie pour promouvoir la coopération bilatérale et signé plusieurs accords et protocoles d’entente, dont ceux en lien avec le “couloir de développent”, avec des projets comme le gazoduc transsaharien, l’autoroute transsaharienne et de la fibre optique transsaharienne ».

Lire aussi : Gazoduc Nigéria-Maroc : le new deal ouest-africain

 

article suivant

Une proposition de loi du PPS pour améliorer la situation des diplômés chômeurs en 2019

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.